Florent Manaudou veut prendre la vague pour Tokyo

0
74
Florent Manaudou remportant le titre sur 50m papillon à Kazan en 2015. ©DR

Le champion olympique du 50m nage libre a annoncé, mardi dans l’Équipe, son retour dans les bassins après une parenthèse handball. Un peu plus de deux ans après sa reconversion sportive, le nageur de Marseille espère être compétitif pour les Jeux Olympiques 2020.

Retraité des bassins, Florent Manaudou est resté un athlète accompli. En effet, il s’entraînait avec la deuxième équipe du Pays d’Aix Université Club Handball, en Nationale 2. Une discipline dans laquelle il a développé des compétences physiques différentes, mais pas forcément incompatibles avec la natation. « Ses qualités athlétiques et aquatiques devraient lui permettre de retrouver très rapidement le haut niveau », estime Gilles Sézionale, président de la Fédération Française de Natation (FFN).

Un sportif plus fort

En novembre dernier, l’athlète, resté proche du Cercle des Nageurs de Marseille, a même démontré qu’il a gardé un bon niveau en réalisant un chrono (lancé) prometteur de 20sec62 sur 50m nage libre lors d’un relais des Interclubs. Cette performance ravit son ancien entraîneur Romain Barnier (propos recueillis par France Bleu Provence) : « Son passage au handball a été bénéfique sur certains points. Il a renforcé des secteurs qui étaient chez lui plutôt faibles. Même s’il était très explosif, il manquait un peu de force dans les jambes. » Ce constat est partagé par sa sœur. « Avec beaucoup plus de masse musculaire dans les membres inférieurs, son départ sera nécessairement plus fort. Il suffit juste de rattraper un peu la technique », explique Laure Manaudou sur RMC Sport. Pour revenir au niveau des meilleurs, le sportif préféré des français en 2015 devra retrouver les sensations de glisse, propres aux nageurs.

Une envie retrouvée

En septembre 2016, Florent Manaudou annonce faire un break avec la natation à cause du « manque de plaisir » ressenti au fil des ans. Toutefois, le sportif n’a jamais totalement coupé les liens avec le milieu aquatique. Dans plusieurs médias, il affirme « apprécier nager sans objectif particulier ». Il s’affiche d’ailleurs régulièrement sur ses réseaux sociaux au bord des piscines.

A l’écart des pressions médiatiques et sportives, Florent Manaudou semble avoir retrouvé la motivation pour replonger et être à nouveau compétitif. Son objectif affiché est de participer aux Jeux Olympiques 2020 à Tokyo, voire même à ceux de Paris en 2024. « C’est un Manaudou, il n’aime pas perdre. Il n’y va pas pour être deuxième », affirme la championne olympique 2004.

Leader naturel de l’équipe de France

« Le retour du roi ! » C’est ainsi qu’a été accueillie l’annonce de Florent Manaudou au sein de la FFN. Depuis son départ, la natation française connaît des difficultés. Sans lui, les relais tricolores masculins n’ont pas remporté de médailles en grand championnat. En individuel, les hommes n’ont récolté que quatre breloques lors des championnats d’Europe et du Monde. Avec lui, en 2015 et 2016, l’équipe masculine en avait obtenu treize. En l’absence de véritable tête d’affiche, le groupe France s’est reconstruit différemment. « On se base moins sur des leaders, avant pouvait compter sur Laure Maunaudou, Florent Manaudou ou Alain Bernard », confiait Jérémy Stravius, à RMC Sport, lors des championnats d’Europe de Glasgow en 2018.