Festival de Monte-Carlo : ultime répétition pour les étoiles du cirque

0
118
En plein répétition sous le chapiteau de Fontivielle (© Claire Gaveau)

Le 38e Festival International de Monte-Carlo commence aujourd’hui. Cette année encore, les plus grands artistes et numéros de ce genre s’emparent de Fontvieille du 16 au 26 janvier.

En plein répétition sous le chapiteau de Fontivielle (© Claire Gaveau)

Il y a des endroits où la magie opère. La porte du chapiteau poussée, nous voilà plongés dans un monde parallèle : le cirque. Les jeux de lumières sont encore hésitants, de même que les numéros répétés. Acrobates, dresseurs, jongleurs, clowns, contorsionnistes ou magiciens se succèdent sur la piste centrale pour ajuster les derniers détails avant le lancement, ce soir, du 38e Festival International de Monte-Carlo.

Les artistes s’activent en coulisses, les cultures s’entrechoquent et les langues étrangères se mêlent dans une environnement agréable : « Ce n’est pas un festival français ou européen mais bel et bien international avec des artistes russes, chinois ou américains par exemple. Certains sortent de leur pays pour la première fois pour se rendre à Monaco », raconte Sebastian Huchtebrock, directeur artistique adjoint de l’événement. Difficile de communiquer. La barrière de la langue est un frein important, mais le sourire se lit sur leur visage. L’ambiance est toujours au rendez-vous et l’état d’esprit irréprochablemalgré une véritable compétition entre les artistes : «Il y a des récompenses prestigieuses en jeu. Les clowns d’or, d’argent et de bronze récompensent les meilleurs numéros. Ceux sont les oscars du cirque », résume Sebastian Huchtebrock.

Les artistes très concentrés pendant les répétitions (© Claire Gaveau)

Une affaire de famille

Créé en 1974 à l’initiative du prince Rainier, le Festival n’a pas perdu son atmosphère familiale en quarante ans : « C’est devenu le plus grand festival de cirque du monde mais ça n’en reste pas moins une affaire de famille. Rainier a transmis son amour du cirque et des animaux à sa fille qui s’investit énormément dans l’événement, explique le directeur artistique adjoint. On voyage dans le monde entier pour faire un casting des meilleurs numéros puis c’est la princesse, présidente du Festival, qui fait son choix ». La direction artistique de l’événement gère, elle, l’organisation du spectacle : « On a une idée très précise de l’enchaînement des numéros par rapport à leurs spécificités et aux différentes exigences techniques », exprime Sebastian Huchtebrock.

Les derniers détails sont en passe d’être réglés et le lancement approche. Les étoiles du cirque vont s’exhiber, les tours de piste s’enchaîner. Cette année encore, la 38e édition du Festival International de Monte-Carlo s’annonce haut en couleur.

La piste des étoiles sous le chapiteau (© Claire Gaveau)

Claire Gaveau