Faire oublier Maradona

0
198

Sergio Batista est le nouveau sélectionneur argentin, depuis l’élimination des Albiceleste en quart de finale du mondial sud-africain (4-0). Après des débuts prometteurs, l’ancien coéquipier de Diego Maradona voudrait bien continuer à faire oublier « el Pibe de oro ». Prochaine échéance ce soir à Genève, face au Portugal.

On appelle ça avoir le profil de l’emploi. Gominé et ténébreux, avec sa voix sortie tout droit des films de Robert Rodriguez, Sergio Batista paraît tellement naturel et légitime comme sélectionneur de l’équipe nationale d’Argentine. C’est le poste qu’il occupe depuis l’été dernier, lorsqu’il a pris la succession de son ancien coéquipier, avec qui il a été sacré champion du monde sur le terrain en 1986.

Son CV d’entraineur a pris un nouveau tournant lors de sa victoire avec le Brésil des Jeux Olympiques de Pékin, en 2008. Avant ça, le champion du monde 1986 et vice-champion du monde 1990 avait navigué entre des clubs de milieu de tableau argentins et uruguayens. Aujourd’hui, il est à la tête d’une sélection hors-norme, avec à sa disposition les meilleurs joueurs offensifs du monde. «Avec tous les grands noms qu’il y a, nous devrions assister à un bon match»,

Des débuts prometteurs

Nommé par intérim dans un premier temps, l’ancien milieu défensif a débuté sa mission par deux victoires, en Eire (1-0), puis devant le champion du monde espagnol (4-1). Définitivement confirmé dans ses fonctions début novembre, Sergio Batista connaîtra quelques jours plus tard l’incommensurable plaisir de battre l’éternel rival brésilien (1-0), sur un but de Messi à la 93e. Un détail important, puisque si Messi est sans conteste le meilleur joueur du monde avec le Barça, il a souvent été critiqué pour ses performances en demi-teinte avec son équipe nationale. Hors pour dépasser son « maître », la petite pépite argentine devra être capable, au cours de sa carrière, d’emmener sa sélection sur le toit du monde. Et si Diego Maradona lui-même n’a pas été en mesure de le mettre dans les meilleures dispositions, c’est bien dans l’intention de Sergio Batista d’y parvenir. Ce soir est l’occasion ou jamais pour Sergio Batista et ses hommes de confirmer les nouveaux espoirs placés en eux : ils affrontent le Portugal de Cristiano Ronaldo à Genève, en match amical.

Objectif Brésil 2014

Difficile de rêver mieux qu’un mondial chez le rival historique pour un baptême du feu. Signataire d’un contrat courant jusqu’à l’été 2014, le technicien de 48 ans sait pourtant que l’aventure ne fait que commencer. Son premier objectif, capital, consistera à briller lors de la prochaine Copa America (l’équivalent sud-américain de l’Euro), qui se déroulera en Argentine, justement, au mois de juillet prochain. Une compétition en guise de préparation idéale pour la Coupe du Monde, un an plus tard. Mardi, en conférence de presse, Sergio Batista n’a pas caché ses ambitions : « nous devons travailler pour être prêts à viser le titre de champion du monde en 2014. Construire un ensemble efficace, capable de magnifier le talent de Lionel Messi, tout ça pour enfin ramener au peuple argentin un trophée». Et pour Batista réussir à faire oublier Maradona l’entraineur, et pour Messi, l’égaler sur le terrain.

Baptiste Quenaudon