Euthanasie : la loi de la discorde

0
88

En Belgique, les mineurs atteints d’une maladie incurable pourront bientôt choisir de mourir dans la dignité. Cette loi a été adoptée hier à une large majorité. Ce projet relance la polémique en France.  

Approuvée par les trois quarts des Belges, l’euthanasie autorisée depuis 2002 est en voie d’être étendue aux personnes mineures. Une dizaine d’enfants par an pourrait être concernée dans le cas de souffrances physiques inapaisables. L’accord des parents est toutefois requis.

Les associations françaises partagées

En 2012, un peu plus de 1400 euthanasies ont été enregistrées en France et en Belgique ; ce qui représente 2% des décès. « En général, ces pratiques se font en toute discrétion» indique Jacques Desaunay, délégué de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Cette association accompagne depuis plus de trente ans les personnes en fin de vie. Même combat pour l’association Jusqu’à la Mort Accompagner La Vie (JALMALV). Même si elle est contre l’euthanasie, sa présidente Martine Binda, souhaite faire évoluer les mentalités et en parler sans tabou. Elle s’indigne tout de même face à la décision belge : « Le droit de mourir est un débat qui va bien au-delà de l’âge des malades ! ».

La décision d’arrêter de vivre n’appartient qu’au patient mais « l’euthanasie est chose très violente qui n’a pas de légitimité. C’est un recul des valeurs éthiques » renchérit-elle.

Le gouvernement français manque de courage  

Dans l’hexagone, la question de mourir dans la dignité divise toujours l’opinion. Pourtant 92 % des Français se déclarent favorables à l’euthanasie selon un récent sondage Ifop. Un premier pas avait été fait : la loi Léonetti, entrée en vigueur en 2005, privilégie l’usage de soins palliatifs. Cependant, le bilan est mitigé. Pour le délégué de l’ADMD, « cette loi est une avancée mais son principal défaut est d’être mal connue ». Si le gouvernement s’est penché sur le « suicide assisté » l’hiver dernier, tout reste en suspend. Les mineurs ne risquent pas d’être concernés…

Julien Sigari Cyrielle Dagueneau

Copyright photo: P.Razzo/Ciric (la-croix.com)