Emmanuel Macron lance son propre mouvement politique pour « fédérer la gauche et la droite »

0
303

Le ministre de l’Economie a officialisé le lancement de son mouvement politique mercredi 6 avril à Amiens, lors d’une rencontre citoyenne. Il souhaite réunir autour de lui des personnalités de gauche comme de droite.

Et si Emmanuel Macron s’implantait durablement dans la vie politique française? L’ancien banquier veut incarner le renouveau à travers son mouvement baptisé « En marche ». L’homme de 38 ans veut faire « bouger les lignes dans la société française ». Celui qui se revendique comme une personne libérale et progressiste veut rompre avec le clivage traditionnel gauche-droite.

Le ministre de l’Economie veut rassembler des personnalités de tous bords politiques. Un objectif: proposer un projet pour le pays et le sortir des difficultés qu’il rencontre.« Je crois à une société du progrès, je crois dans l’Europe, dans l’ambition européenne », a-t-il déclaré. La fondation de son mouvement intervient après la création de son collectif de soutien « Les jeunes avec Macron ».

Contesté au sein du gouvernement ?

Bien qu’il soit membre du gouvernement socialiste, le ministre n’est plus encarté au PS depuis 2009. L’initiative d’Emmanuel Macron divise les membres du gouvernement. Najat Vallaud-Belkacem a salué la création de ce mouvement, tout comme le Premier ministre. Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des personnes âgées, dénonce elle une démarche individualiste. A droite, Jean-Pierre Raffarin se dit ouvert à une collaboration avec le ministre de l’Economie.

Lancé en politique par François Hollande il y a tout juste deux ans, Emmanuel Macron avait succédé à Arnaud Montebourg. L’ancien haut fonctionnaire n’a pas hésité à défier l’autorité du tandem Hollande-Valls plusieurs fois, ce qui lui a valu des rappels à l’ordre.

Lors du dernier remaniement ministériel, le ministre de l’Economie a été rétrogradé de deux places dans l’ordre protocolaire. Sa dernière sortie en date n’a pas plu au chef de l’Etat. Emmanuel Macron avait publiquement affirmé que « la société française a sa part de responsabilité dans la radicalisation de jeunes musulmans ».

Emmanuel Macron fait partie des personnalités politiques préférées des Français. D’après un sondage Odoxa de janvier dernier, sa cote de popularité était de 53 %.