Des vacances en rouge et noir

0
41

Les vacances de la Toussaint battent leur plein. Pour l’occasion, la zone des supporters du centre d’entrainement de l’OGC Nice fait peau neuve. Jeux gonflables, stands de tir, de nombreuses animations sont prévues pour les enfants et pour les plus grands.
Les vacances sont sportives pour les pichouns qui profitent des animations pendant l’entrainement de leurs joueurs préférés. (Photo : M.P)

Séance d’entrainement publique pour l’OGC Nice. En cette période de vacances scolaires, les abords du stade prennent vie. Un véritable village famille s’est créé. Les stands habituellement présents à l’Allianz Riviera sont délocalisés au nouveau centre. « On veut plus d’animation et de dynamisme. Notre souhait est d’attirer davantage de monde et en particulier des familles », explique Marc Fournier, régisseur du stade. Et c’est une idée qui marche : pas moins de 250 personnes présentes pour l’entraînement de ce mercredi matin. « Le but n’est plus uniquement de regarder les joueurs, poursuit Marc Fournier, nous voulons créer un réel espace dédié aux fans. » Les supporters ont le sourire et brandissent fièrement drapeaux et banderoles à l’effigie du club. Appuyé contre le grillage, Théo, six ans, a des étoiles plein les yeux. «Toutes ces animations nous ont donné envie de venir, raconte Patricia, sa mère, le petit profite de voir ses footballeurs préférés et moi je peux prendre mon café à la buvette. » Cette initiative séduit le public mais aussi les joueurs. Plus qu’un soutien, c’est une véritable aide pour eux. A 48h de leur déplacement à Paris, Alassane Plea s’est dit « gonflé à bloc » par tant d’engouement. Ce centre va permettre au club de proposer de nouvelles animations. Objectif : attirer toujours plus de monde.

Malgré une population très jeune, les fidèles et anciens supporters se retrouvent aussi. En retrait, ils regrettent le temps où les entrainements étaient au stade Charles Ehrmann. « Il nous manque un rapport avec les joueurs. Avant, c’était plus familial », soupire Christian. Ce passionné d’une cinquantaine d’année a toujours soutenu les aiglons. Mais pour lui, le club est passé du côté des grands. « On a changé d’époque, se désole-t-il, maintenant c’est la génération portiques et agents de sécurité. Avant les joueurs venaient nous serrer la main, les petits prenaient des selfies avec eux…aujourd’hui ce n’est plus le cas et je suis déçu. » Mais le club évolue et promet a ses supporters de toujours de s’améliorer. Les footballeurs devraient au fil du temps rencontrer leurs fans afin de palier au manque de proximité.

Marine Petit