Des surprises qui n’en sont plus…

0
168

Comme chaque année, l’entrée des clubs de Ligue 1 en Coupe de France est synonyme de grosses surprises. Auxerre et Monaco sont déjà out, éliminés par Wasquehal et Chambéry, deux équipes qui évoluent en CFA 2, soit en 5e division… Sans oublier l’OM, champion de France en titre et éliminé par Evian Thonon Gaillard, leader de Ligue 2.

Toulouse (L1) – Paris FC : 1-2

Comme en 2008, les joueurs du Paris FC sont parvenus à éliminer Toulouse de la Coupe de France en s’imposant par deux buts à un. Envie, enthousiasme et prise de risque étaient les maîtres mots des Parisiens qui y ont cru plus tôt que les Toulousains. Ce match d’ouverture des 32e de finale était aussi la première surprise.

Chambéry (CFA 2) – Monaco (L1): (0-0; 3-1 tab)

Chambéry a ravi ses supporters en sortant les Monégasques. Si l’ASM peut en vouloir à M. Viléo qui lui a refusé deux buts tout à fait valables (30e, 119e), la qualification des Chambériens n’est pas volée. Sans complexe, ils ont su bousculer les joueurs de la Principauté grâce à un cœur énorme et une générosité implacable. Maintenu à son poste avant la trêve, Guy Lacombe a été licencié lundi.

Créteil (Nat) – Nice (L1) : (1-1 ; 7-6 tab)

Les Aiglons se sont fait peur : ils auront dû attendre la séance de tirs aux buts pour se qualifier. Ils peuvent remercier Lionel Letizi, véritable sauveur des joueurs d’Eric Roy en stoppant les deux dernières tentatives franciliennes.

Paris SG – Lens : 5-1

Le PSG d’Antoine Kombouaré a parfaitement débuté l’année 2011. Les Parisiens ont fait sombrer les Lensois en s’imposant par 5 buts à 1 dans un Parc des Princes quasiment vide. Aucune compétition n’est négligée du côté du Camp des Loges : Kombouaré avait aligné son équipe type. De leur côté les Lensois inquiètent encore un peu plus. Alors qu’ils lutteront pour leur maintien en ligue 1 en cette deuxième partie de saison, les joueurs de Laslo Bölöni (qui était sur le banc lensois pour la première fois) n’ont jamais semblé en mesure de rivaliser. L’expulsion de Yahia sur sa faute qui a provoqué un pénalty n’était pas pour les aider… Eduardo sauvera tout de même l’honneur en fin de match sur un pénalty provoqué par une faute d’Edel sur Maoulida, le seul Lensois en vue hier soir.

Wasquehal (CFA2) – AJ Auxerre (L1) : 2-1

Les Auxerrois s’inclinent dans le Nord. Malgré l’ouverture du score de Coulibaly à la 12e minute, les Icaunais n’ont pas su se hisser en 16e de finale : Debuchy (82e) et Coulibaly (88e sp) sont les buteurs héros de Wasquehal. Si cette élimination fait tâche au tableau de l’AJA, Jean Fernandez semblait plutôt soulagé de se décharger d’une source de fatigue supplémentaire pour son équipe qui peine en Ligue 1 cette année après une qualification en Ligue des Champions à la fin de l’exercice précédent. Pas sûr que les supporters bourguignons voient cette défaite du même œil…

Caen(L1) – Lyon (L1) : 1-1

Si Lyon a été plutôt dominateur, les occasions les plus franches ont d’abord été caennaises. Benjamin Nivet (13e), puis Yohan Mollo (35e) ont fait frémir les Lyonnais, mais le premier a trouvé la transversale d’Hugo Lloris, tandis que le second a vu son coup franc frôler le poteau.

Au retour des vestiaires, l’équipe de Claude Puel a continué de prendre le jeu à son compte. En manque de réalisme dans un premier temps, ils ont fini par trouver la faille grâce à Pape Diakhaté : à la 74e minute de jeu, sur une frappe dévissée de Michel Bastos, le défenseur de l’OL a trompé Alexis Thébaux grâce à une «Madjer». Lyon obtient ainsi son billet pour les 16es de finale où il ira affronter le Gym au stade du Ray. De son côté, Caen n’a plus que la course au maintien en Ligue 1 en tête.

Evian TG (L2) – Marseille (L1): 3-1

Dimanche soir, l’OM était le dixième club de L1 sorti de cette Coupe de France lors de son entrée en lice. Véritable match couperet, ce 32e de finale s’est déroulé sur un terrain qui ressemblait plus à un champ de patates. Sous un déluge, les deux formations ont passé leur temps à éviter des trous de taupes impressionnants… Mais cela n’a pas empêché la modeste formation de L2 emmenée par Bernard Casoni de marquer par deux fois dans le premier quart d’heure de jeu. Deux frappes croisées qui montraient les limites du gardien remplaçant de l’OM, Andrade, mais aussi le manque flagrant de concentration de la défense marseillaise, et surtout de Leyti Ndiaye, reconverti arrière droit pour l’occasion (Azpilicueta et Fanni blessés, Kaboré suspendu). Si en deuxième période les Marseillais parviendront à revenir à 2-1 en profitant d’un CSC d’Evian TG, ces derniers enfonceront le clou en fin de seconde période pour l’emporter finalement 3 buts à 1. Une victoire loin d’être volée : les Marseillais ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Rennes (L1) – Cannes (NAT) 7-0

Rennes est finalement quesiment le seul club à avoir respecté son rang et honoré la Ligue 1. Large victoire par sept buts d’écart des joueurs de Frédéric Antonetti, qui ont évité par la même occasion une perte totale de leurs acuités auditives…

Baptiste Quenaudon

Les résultats complets de ces 32e de finale