Des bestioles en cadeaux dans vos sapins de Noël

0
327
C'est principalement la chaleur de la pièce qui attire les bestioles © C.QUAREZ

L’étude menée par une université norvégienne, montre que vos sapins de Noël naturels sont truffés de bestioles. Faut-il pour autant s’affoler ?

 Collemboles, psocoptères, acariens, papillons de nuit, araignées… la liste est encore longue. Un communiqué de l’Université de Bergen en Norvège prouve que dans un sapin de Noël on peut trouver jusqu’à 25.000 petites bêtes. Pas de panique, ces invités sont pour la plupart invisibles à l’œil nu et hibernent uniquement dans le sapin.

C’est principalement la chaleur de la pièce qui les attirent. « En sentant cette chaleur, et la lumière, ils croient que le printemps est de retour et reviennent à la vie », explique le communiqué de Bjarte Jordal, spécialiste norvégien des insectes. Les sapins emmènent  avec eux une partie de la nature.

Yannick est vendeur spécialisé dans les sapins. Artificiels, miniatures, colorés… il y en a pour tous les goûts. Les arbres naturels, sont une nouvelle fois à l’honneur cette année sur son stand de la galerie marchande TNL. Les siens, proviennent de l’arrière pays niçois. Il n’est pas au courant de la nouvelle mais il nous affirme qu’il n’est pas rare de « trouver une ou deux araignées lors des livraisons, mais c’est logique vu que les arbres viennent de la forêt».

 « Il y a un buzz qui m’étonne »

 L’association française du sapin de Noël naturel (AFSNN) est du même avis. Depuis 1998, cette association a deux buts : fédérer les producteurs et promouvoir le sapin naturel.  Vincent Houis, animateur de l’association se prononce sur le sujet. « Ça ne m’étonne pas qu’il y ait autant de bestioles. Ça prouve bien que les arbres sont naturels».  Quant à savoir s’il y a un danger potentiel, il est formel. «Absolument pas ! Ce sont des acariens. Il y en a partout dans une maison que ce soit dans la poussière ou dans les draps». Il tient également à nous préciser que les sapins commercialisés sur les marchés en décembre ne sont pas coupés dans les forêts mais issus d’une production agricole raisonnée et contrôlée.

Pour lui cette histoire n’a donc pas lieu d’être, « il y a un qui buzz m’étonne. On se demande même si cette histoire ne vient pas de l’industrie du sapin artificiel qui veut relancer ses ventes ».

Et pour preuve, selon Planestocope, chaque année 6,5 millions de sapins de Noël sont vendus en France. 5,5 millions sont naturels et seulement 1 million artificiels.

Christopher QUAREZ