David Bellion et le Gym, je t’aime moi non plus

0
199

L’arrivée de David Bellion constitue le premier mouvement du mercato hivernal du Gym. Mais ce retour n’enchante guère les fans du club nissart. Ces derniers sont partagés entre rancoeur et scepticisme.Pas de tapis rouge pour la première recrue des Aiglons de l’année 2011. David Bellion vient d’être prêté par Bordeaux pour six mois. Mais son arrivée ne suscite pas un enthousiasme démesuré chez les supporters niçois. « Cela ressemble davantage à un rapatriement qu’à une recrue de premier plan » ironise Eric, gérant d’un bar de fans du Gym dans le quartier Saint-Roch. Il faut dire que le club a fait venir un joueur en plein doute. Remplaçant à Bordeaux depuis deux saisons, il a joué principalement pour l’équipe réserve des Girondins. Pourtant, le club favori d’Alain Juppé croyait en lui lorsqu’ils l’a fait venir en 2007 en provenance de… Nice.

Une girouette pour les supporters

Le Gym l’a en effet recruté une première fois en 2006. Il enchaîne alors les performances correctes mais sans coups d’éclat. Son départ pour Bordeaux un an et demi plus tard a déclenché une certaine polémique. Dans l’édition Sud-Ouest du 27 juillet 2007, le joueur a affirmé que « c’est un soulagement de quitter Nice. » Cette déclaration n’a pas été oubliée par les ultras des Rouge et Noir. « Il a vraiment la mémoire courte. J’ai été interloqué lorsqu’il a dit récemment que le Gym est le club de son coeur » reconnaît Fred, membre du Club des supporters de l’équipe azuréenne. Son retour est donc loin de faire l’unanimité. « Lui-même a reconnu récemment qu’il était une « chèvre » sur un terrain de foot » se rappelle Eric. « A partir de ce mea-culpa, Stellardo s’est mis en tête de le faire revenir à Nice. Allez savoir pourquoi ?  » se désole-t-il. Peut-être parce que le Gym est spécialisé pour relancer les carrières en perdition. Patrice Evra, Aiglon de 2000 à 2002, peut en témoigner.