Contradictions sur le financement des syndicats

0
171

Un rapport sur le financement des syndicats mené par le gouvernement n’a finalement pas été publié. Il ferait état d’une grande participation des fonds publics. Les syndicats niçois ne sont pas du même avis. Selon eux, la plus grande partie de leurs recettes proviendraient des cotisations salariales.«Notre syndicat ne perçoit aucune aide de l’Etat » claironne Johann Bataillé, le responsable développement de l’UNSA des Alpes-Maritimes. Le syndicat se veut entièrement autonome. Pourtant, les ministères et notamment celui de l’Education Nationale lui prête des locaux. FO, CFDT, CGT et le FSU reconnaissent une participation de l’Etat. Tous en chœur affirment qu’elle est minime. Jean-Pierre Recu, trésorier de Force Ouvrière 06, indique que « les subventions publiques ne représentent que 10% de notre financement. Le reste provient des cotisations des salariés. »

« Les subventions publiques nous permettent de financer la formation et l’achat de matériel » explique Jean-Michel Hervo, secrétaire général de la CFDT 06. Alain Tiberti, responsable FSU 06 surenchérit « nous sommes ainsi dédommagés pour nos déplacements ». Le trésorier du FO 06 ajoute «  les locaux nous sont mis à disposition par la ville ».

Les comptes rendus publics

Pour la première fois cette année, tous les syndicats devront rendre public leur financement selon une loi de 2008. Patrick, un délégué départemental de Sud, apprécie cette initiative. «C’est une bonne nouvelle puisqu’on nous reproche d’avoir des comptes occultes. Nous aimerions connaitre ceux des partis politiques, par exemple ».  Un délégué départemental de la CGT nous révèle que leurs comptes sont déjà publiés. Pour le responsable FSU 06, la tâche s’annonce plus compliquée. « C’est délicat car notre bilan comptable relève plus de l’amateurisme. Mais sur le fond c’est une bonne initiative. »

La loi de 2008 prévoyait la publicité de l’exercice comptable 2011 des organisations syndicales départementales et régionales. Le gouvernement voulait aller plus loin en réalisant un rapport sur le financement des syndicats. Mené pendant plus de 6 mois pour finalement ne pas être révélé. Il rendrait compte d’apports conséquents de l’État. Seulement 3 à 4% du budget des syndicats proviendrait des cotisations salariales. Les syndicats toucheraient 3 milliards d’euros par an avec seulement 8% d’adhérents.

Julie Palmero et Mathilde Thomas