Comment le streaming révolutionne le marché de la musique

0
147
Le chiffre d'affaires du streaming musical a franchi la barre symbolique des 100 millions d'euros. © Reuters

Le Syndicat National de l’édition Phonographique (SNEP) publiait mercredi son bilan 2015 du marché de la musique. Le streaming séduit de plus en plus. Au détriment d’un marché du CD à l’agonie.

Spotify, Deezer. Tidal… les manières d’écouter nos chansons préférées se multiplient. Ce mercredi, le SNEP publiait son bilan 2015 du marché de la musique. Et les chiffres sont sans appel. Les Français passent de plus en plus de temps sur ces plateformes en ligne.

La vente de CD en perdition

Le streaming est devenu le moteur de croissance d’une industrie en grande difficulté. Le marché de la musique enregistrée a ainsi fléchi de 4,7% en 2015. La cause ? Des ventes de CD en chute libre (-15,9%). Et même s’ils représentent encore près des des deux tiers du marché (64%), le format ne séduit plus. Les plateformes d’écoute en ligne sont responsables de ces baisses. En cinq ans, le marché a muté. Le CD semble voué à disparaître. Au profit du digital.

L’abonnement légal se démocratise

Si le téléchargement illégal nuit à l’industrie musicale, les offres proposées par les sites de streaming sont de plus en plus attractives. 

On comptait 3 millions d’abonnés payants à ces sites en 2015. Soit 5% de la population française.

Un modèle économique viable

Le streaming semble avoir trouvé un modèle économique viable. Il a même franchi le seuil des 100 M€ de chiffre d’affaires en France en 2015. Mais certains artistes restent encore hostiles. C’est le cas de la chanteuse Adele pour son dernier album « 25 ». Même chose pour Jean-Jacques Goldman et Francis Cabrel en France. La raison ? Un marché moins rémunérateur. (Source: Adami.fr)