Comment créer une société offshore en toute discrétion… et en cinq étapes

0
102

Le plus gros scandale financier de l’histoire a été dévoilé ce mardi 5 avril en France par Le Monde avec l’affaire des « Panama papers ». Des chefs d’Etat et de grands patrons sont suspectés de posséder des actifs à l’étranger grâce à leurs sociétés offshore. Créer une boite dans des paradis fiscaux est souvent un jeu d’enfant.

Cinq minutes pour faire une demande, 24 heures pour que la société soit créée, une semaine en moyenne pour ouvrir un compte bancaire. C’est le temps qu’il faut pour créer sa société offshore dans un paradis fiscal. Les éminents hommes d’affaires peuvent se frotter les mains. Explications.

 

Étape 1: créer une fausse identité

Avant d’entamer toute démarche, ils dissimulent leur identité à l’aide d’un nom d’emprunt. C’est la précaution à prendre pour ne pas se faire attraper par les autorités si des informations venaient à être dévoilées. Pour simplifier leur fraude, les hommes d’affaires inventent une adresse mail et un numéro téléphonique. Cela permet de brouiller les pistes.

 

Étape 2: se doter d’une carte prépayée

Une carte prépayée permet de faciliter les transitions de fonds. Pour en obtenir une, des justificatifs d’identité doivent être fournis à la banque. Elles ne sont pas rattachées à un compte bancaire. Il est donc quasiment impossible de remonter à la source de l’investisseur.

 

Étape 3: utiliser d’une connexion sécurisée

Pour réaliser des transactions ou toute autre opération sans se faire remarquer, les fraudeurs utilisent généralement un abonnement VPN. Ce service propose aux internautes de surfer anonymement sur le web pour des prix dérisoires, souvent inférieurs à 15 euros par mois. TorProject, un autre service encore plus fiable et sécurisé connectant différents ordinateurs entre eux, empêche la traçabilité des sites visités.

 

Étape 4: créer sa société offshore

Une fois le niveau de sécurité optimisé, il ne reste plus qu’à développer l’entreprise et choisir un prestataire ainsi que d’autres intermédiaires dans la hiérarchie de la boîte. Il faut de préférence qu’il soit originaire du pays dans lequel la société est implantée.

Les patrons doivent ensuite communiquer plusieurs documents administratifs (passeport, justificatif de domicile, noms des directeurs et actionnaires, le choix de la juridiction mais aussi le montant du capital).

 

Étape 5: ouvrir un compte bancaire

Pour ouvrir un compte bancaire offshore dans un paradis fiscal, deux possibilités. Il suffit de choisir une banque ou de demander à un prestataire. Les prix d’ouverture d’un compte varie entre 500 et 2.500 euros. Une fois la création du compte réalisée, la banque envoie par mail un document pour confirmer l’opération. Ce dernier doit être détruit dans les plus brefs délais. Une fois toutes ces démarches terminées, les patrons peuvent commencer leurs affaires…

En France si l’administration constate une fraude, les auteurs des faits risquent cinq ans de prison et 500.000 euros d’amende. Cette peine peut être plus sévère s’il s’agit d’un trafic en bande organisée (sept ans d’emprisonnement et deux millions d’euros d’amende).