Classico PSG-OM : la clef sera l’attaque

0
215

Dimanche soir, place au « classico » version française. Le cru 2010-2011 a déjà eu son lot de polémiques depuis un mois : l’autorisation de la venue en tribune des supporters marseillais n’est toujours pas arrêtée ce vendredi… Sur le plan du jeu, les Parisiens ne peuvent espérer un bon résultat sans retrouver un minimum de confiance en attaque, tandis que les Marseillais comptent confirmer et rester sur la bonne dynamique de Zilina.

Si le PSG a déjà connu des débuts de saisons plus catastrophiques, son manque de réalisme offensif reste criant cette année. La doublette Erding-Hoarau, si prometteuse sur le papier, tarde à faire ses preuves (2 buts marqués en L1 pour Erding et 3 pour Hoarau). Le manque flagrant de confiance du premier (dernier but en L1 à Toulouse le 16 octobre) semble avoir contaminé le second (Hoarau) qui n’a pas marqué depuis presque 2 mois en championnat (4ème journée face à Arles-Avignon).

Hier soir, contre Dortmund, le PSG a encore fait grincer des dents son public, à défaut de le faire chanter. Erding est resté toujours aussi muet devant les buts adverses en ratant pas moins de deux face à face avec Weidenfeller ; et Hoarau, remplaçant à l’entame du match n’a pu faire mieux.

4 matchs sans défaite

Heureusement, le PSG peut s’appuyer sur une série correcte de 4 matchs sans défaite toutes compétitions confondues, avec en point d’orgue une victoire à Gerland la semaine dernière en Coupe de la Ligue. Le match de dimanche est primordial pour le PSG : une victoire lui permettrait d’écarter le spectre des mois de novembre catastrophiques biens connus du côté de la Capitale…

L’Olympique de Marseille veut confirmer

De son côté, lors de l’écrasante victoire en terre slovaque (7-0) mercredi en Ligue des champions, les Marseillais ont pu se faire plaisir, se lâcher et retrouver la confiance qui leur manquait, notamment sur le plan offensif. Car si le début de saison du club phocéen reste honorable sur le plan comptable, il lui manquait surtout la manière. Seule référence jusque là : la deuxième période à Lille. Une bonne mi-temps pour 16 matches disputés cette saison, c’est peu pour un champion en titre.

Et que dire de l’attaque (pourtant meilleure du championnat (!)). Outre un Valbuena en grande forme, le nouveau duo Rémy-Gignac tardait à faire ses preuves. La deuxième période à Lille avait déjà commencé à rassurer, avec un Gignac qui tentait enfin, et surtout un but magnifique de Rémy.

5 victoires consécutives toutes compétitions confondues

Contre Zilina, le peu prolifique Gignac (1 but en 8 matchs de L1) a retrouvé de la confiance. Il a marqué, il a dribblé, s’est bien déplacé et su se mettre en position idéale pour convertir les occasions. Lucho a lui aussi retrouvé ses marques, avec un doublé à la clé. Quant à Cheyrou, il a retrouvé sa qualité de distribution avec trois passes décisives. Si les Marseillais restent sur une série encourageante de 5 victoires consécutives toutes compétitions confondues, ils devront dimanche soir confirmer leur « résurrection » offensive. Ils prouveraient ainsi que le match de Zilina peut être considéré comme une véritable référence… Réponse dimanche soir à partir de 21 heures.

Baptiste Quenaudon