Cinq objets connectés à ta maladie

0
88
Selon l’Idate ( Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe ), il y aurait 15 milliards d’objet connectés à internet en 2015. C. Marine Gas

Les objets connectés santé ont représenté 60% du marché des appareils connectés portables en 2013. Certains aident des maladies spécifiques.

1. iHealth iGluco pour les diabétiques

Ce glucomètre connecté permet de mesurer sa glycémie. Il suffit de le brancher sur la prise casque de son smartphone ou de sa tablette. Il faut ensuite placer son doigt sur l’auto piqueur pour obtenir une goutte de sang. Le résultat s’affiche sur l’écran de l’application mobile gratuite. Les données sont stockées et peuvent être partagées.

Selon l’Idate ( Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe ), il y aurait 15 milliards d’objet connectés à internet en 2015.
C. Marine Gas

2. Le bracelet Oxitone pour les cardiaques

Le bijou recueille la fréquence cardiaque et le taux d’oxygène dans le sang. La variation de ces deux paramètres permet de détecter l’arrivée d’un infarctus. Si le diagnostic révèle un risque, l’appareil émet un signal d’alerte pour prévenir son porteur. Il communique les données au smartphone. Si l’utilisateur a relié son portable à un centre médical, celui-ci envoie une équipe de secours pour assister le patient.

 

3. L’application Backup Memory pour l’Alzheimer

La plate-forme permet à tous les proches du malade possédant un smartphone de se connecter. Un système de géolocalisation avertit la personne atteinte d’Alzheimer, des membres de sa famille qui se trouvent à proximité. Le portable indique le nom, le lien de parenté et montre quelques photos et vidéos des moments passés ensemble.

 

4. L’application withings pour l’hypertension

Il mesure précisément sa tension en connectant directement le tensiomètre à son Smartphone en bluetooth. Le résultat est ensuite affiché sur l’application withings. Des graphiques permettent de comparer ses différents historiques de résultats.

 

5. Le capteur Fitblit pour les tumeurs

Un minuscule capteur inséré lors d’une biopsie passe la tumeur au peigne fin. Il analyse son mode de développement et de propagation (le taux d’acidité, car il change selon l’action de la chimiothérapie, et le taux d’oxygène au sein de la tumeur). Les informations sont ensuite transmises au personnel soignant. Le traitement du patient est orienté en fonction des résultats obtenus.