Ce n’est pas dans la poche

0
224

Après des succès peu convaincants face aux Fidji et l’Argentine, l’équipe de France de rugby affronte ce samedi l’Australie au stade de France pour son troisième et dernier test match. L’occasion pour les hommes de Marc Lièvremont de briller face à une équipe qui ne leur réussit pas ces dernières années. 16 victoires, 2 nuls et 21 défaites : le bilan de l’équipe de France de rugby contre l’Australie, avant de l’affronter pour la 40e fois samedi, est légèrement défavorable aux bleus depuis leur première confrontation le 11 janvier 1948 (victoire 13-6 des Français en test match). Mais si les affrontements entre les deux pays semblent assez équilibrés, les résultats lors de ces dernières années sont au contraire totalement à l’avantage des « Wallabies ».

Lors des 15 derniers France-Australie, les Bleus ne se sont imposés qu’à trois reprises pour douze défaites, dont la plus douloureuse restera celle subie en finale de Coupe du Monde 1999. Ce jour-là les hommes de Jean-Claude Skrela, qui sortaient d’une superbe victoire en demie face aux « All Black », s’étaient inclinés 35-12 dans ce qui reste certainement à ce jour la plus grande déception du rugby français.

Lièvremont n’y arrive pas

Ce match sera également l’occasion pour la France de se tester une dernière fois face à une équipe de l’hémisphère sud avant la Coupe du Monde qui se déroulera en 2011 en Nouvelle-Zélande. L’Australie reste la seule grosse équipe que Marc Lièvremont n’a pas battue depuis son arrivée à la tête de la sélection tricolore en 2007.

Il reste sur quatre défaites consécutives en autant de confrontations face aux « Wallabies » dont un cinglant 40-10 en 2008 : la plus grosse défaite de l’histoire qu’aient connue les Français face aux Australiens. Ce match devant le public du Stade de France, qui sera plein à craquer samedi soir, aura donc une importance toute particulière pour l’ancien troisième ligne des bleus, mais aussi pour tous les joueurs tricolores : cinq ans qu’ils attendent une victoire !

Pierrick Manin