Casse-tête tactique pour Marsiglia

0
263

L’OGC Nice reste sur trois matchs sans défaite dont deux victoires. Le système de jeu mis en place par René Marsiglia pourrait connaître quelques changements du fait des nombreuses absences pour la prochaine journée, face à Rennes.Quel système de jeu pour l’OGC Nice face à Rennes ? Confronté à une pléiade d’absences (Civelli, Monzon, Grandin suspendus, Mounier blessé* ce weekend face à Lorient), le coach azuréen va devoir repenser sa tactique de jeu. La semaine qui s’annonce devrait donc voir « maître Marsiglia » tester différents systèmes. Depuis plusieurs matchs, René Marsiglia s’appuie sur un milieu renforcé avec cinq joueurs. Didier Digard, pour pallier l’absence longue durée de Nemanja Pejcinovic, est descendu en défense centrale. « Il est très bon à ce poste, et sa qualité de relance fait du bien à l’équipe », constate Lionel Escalier, entraineur d’une équipe amateur, et ancien joueur de 3e division. Un système qui permet d’ailleurs à l’équipe d’exploiter les ailes en phase offensive, avec deux joueurs excentrés. Le système devrait cependant être sensiblement différend face à Rennes.

Répondre à l’impact physique

« Il va surement passer à un milieu à cinq, avec deux milieux défensifs et trois joueurs à plats devant eux ». C’est en tout cas ce que pense le coach amateur. La forte densité de milieux devra permettre à l’équipe de contenir les assauts des Rennais, tout en essayant de tenir le ballon au milieu du terrain. L’autre objectif sera de répondre à l’une des équipes les plus physique du championnat. « L’équipe a une nouvelle envie de se sauver, il faut faire confiance au groupe», confie José Boetto, président du Club des supporters (CDS) de l’OGCN. L’envie, un point qui a fait la force des Niçois ces dernières semaines, et qui pourrait leur permettre de ramener quelque chose de leur voyage en terres bretonnes.

*Anthony Mounier souffre d’une micro élongation du quadriceps de la cuisse gauche. Sa participation pour Rennes-Nice sera décidée au dernier moment.

Romain Chardan.