Bouhail dans l’histoire

0
270

Le gymnaste Thomas Bouhail a été sacré champion du monde le 14 octobre dernier à Rotterdam. Il a décroché la médaille d’or au saut de cheval, lors d’une finale serrée. Il devient le premier Français champion du monde dans l’ère moderne de la gymnastique. Un bon résultat à deux ans des Jeux Olympiques de Londres.«C’est un bout d’histoire qui s’écrit.» Les mots de Daniel Goury, directeur technique national de gymnastique, traduisent l’exploit de Thomas Bouhail. A 24 ans, il devient le premier Français champion du monde dans l’ère moderne de la gymnastique. «C’est aussi un bout d’histoire personnelle. Champion du monde, dans le contexte où on est, quand on voit les notes et la qualité des finales aujourd’hui, c’est renversant», reconnaît le DTN.

Renversant, Thomas Bouhail l’a été lors de la finale du saut de cheval. Il a exécuté deux sauts crédités des plus forts coefficients de difficulté. Au final, 86 millièmes de points lui permettent de devancer, comme à Pékin, le Russe Anton Golotsutskov, son plus sérieux concurrent. «Je me suis senti vraiment bien. On m’a dit que j’avais fait la différence sur l’amplitude des sauts, mais ce qui compte le plus, c’est de bien marquer la réception. Sur ce plan là, ça a été impeccable», a estimé le gymnaste originaire de Seine-Saint-Denis.

Grâce à ces deux impulsions, il avait déjà décroché l’argent olympique en 2008 et le titre européen en 2009. Peu d’innovation depuis deux ans mais le gymnaste de 24 ans a de la suite dans les idées : «J’ai envie de laisser mon nom dans le code de la gym. Après les Jeux de Londres, j’inventerai ma propre figure. Ce sera la « Bouhail ». Mais je ne sais pas encore à quoi elle ressemblera !», avoue le champion du monde.

Opéré de l’épaule droite il y a quelques mois, Thomas Bouhail avait à cœur de décrocher cette médaille mondiale. La seule qui manquait à son palmarès.

Prochaine étape pour le pensionnaire de l’INSEP: les championnats du monde l’année prochaine à Tokyo qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012

Clara Chaskiel