Basket – Six Français inscrits à la draft NBA 2013

0
33

La liste officielle de la prochaine draft NBA vient d’être dévoilée. Six Français tenteront de rejoindre la prestigieuse ligue nord-américaine. Un point sur leurs chances de réussite.

La colonie française en NBA pourrait s’agrandir la saison prochaine. En tête d’affiche : Rudy Gobert. Le pivot choletais attire les convoitises depuis le début de saison. A plusieurs reprises, des superviseurs des franchises américaines sont venus l’observer. Son envergure de 2 mètres 37 fait saliver l’Amérique. Le poste de pivot étant à l’abandon dans de nombreuses équipes, son profil est très recherché. A condition qu’il prenne du muscle. A moins de deux mois de la draft, on l’annonce dans les 15 premiers joueurs choisis.

Rudy Gobert pourrait être le premier étranger choisi lors de la draft 2013 – francetvsport.fr

Se montrer avant tout

Une inscription à la draft n’est jamais définitive. Les joueurs ont jusqu’au 17 juin pour se retirer. Mais cela ouvre les portes des camps d’entraînements pré-draft fin mai. Ils peuvent donc montrer leurs qualités aux franchises NBA en s’affrontant. Une occasion en or pour les joueurs européens, moins suivis que ceux sortis des universités américaines. C’est le cas de Mouhammadou Jaiteh (Boulogne-sur-Mer / pivot) et Livio Jean-Charles (Villeurbanne / ailier), deux grands espoirs français de 19 ans. Tous deux ont explosé cette saison. Rejoindre la NBA dès l’année prochaine s’annonce tout de même difficile. Jaiteh impressionne grâce à ses qualités athlétiques. Sauf qu’il n’a joué qu’en Pro B. Il ne connait donc pas encore le haut-niveau français. Jean-Charles, lui, a gagné sa place à l’ASVEL. Mais à l’instar de Jaiteh, il doit encore faire ses gammes au moins un an en Europe. Les deux joueurs auront pourtant tout intérêt à se montrer lors des camps 2013 pour être très suivis la saison prochaine. Ils ont en tout cas le potentiel pour jouer un jour aux Etats-Unis, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Une inscription présomptueuse ?

Amath M’Baye a lui joué dans le championnat universitaire américain avec Oklahoma. Auteur d’une saison correcte, ses chances de draft sont pourtant faibles. Sa marge de progression semble limitée et il a déjà 23 ans. Louis Labeyrie (Paris-Levallois) et Axel Toupane (Strasbourg) sont aussi sur la liste. Eux ont déjà 21 ans. Ils espèrent donc réellement être choisis. Mais leur potentiel pour rejoindre la NBA est mis en doute. Labeyrie a brillé en Pro B à Hyères-Toulon l’année dernière. Il n’a pourtant pas convaincu en Pro A. Même constat pour Toupane. Un temps de jeu limité et des rentrées peu satisfaisantes. Ils peuvent encore progresser certes, mais leur avenir semble plus s’inscrire en Europe. D’autres avant eux ont préféré cette option malgré une inscription à la draft (Diot, Westermann). Pourtant tous rêvent de jouer outre-Atlantique. Un seul objectif, des destins différents.

La draft NBA, c’est quoi ?

Une soirée au cours de laquelle les franchises NBA sélectionnent un joueur sorti de l’université ou venant de l’étranger. Les 14 équipes non-qualifiées pour les playoffs ont les 14 premiers choix. Leur pourcentage d’obtenir le premier choix dépend de leur classement final. L’équipe la plus faible est celle qui a le plus de chance de l’obtenir (25%).

Pour s’inscrire, un joueur doit avoir au moins 19 ans l’année de la draft et avoir quitté le lycée depuis au moins un an.

Les joueurs étrangers de plus de 22 ans, ou ceux ayant achevé leur cursus universitaire sont automatiquement inscrits.

Dorian Tillard