B4RM4N, shaker intelligent pour cocktail connecté

0
109

La campagne de financement du shaker intelligent à peine lancée, elle a déjà levé 38% de la somme demandée.  L’idée emballe les internautes, et vous ? Un petit cocktail ?

C’est un projet français. B4RM4N, le shaker intelligent, vous guide dans vos recettes de cocktails. Connecté à une application, il émet un signal lumineux pour vous indiquer la dose exacte à ajouter dans son ventre inoxydable. Les breuvages sont rangés selon différents niveaux de difficultés, alors, plus moyen de se tromper. Et si vous êtes inspiré, votre dernière invention pourrait s’ajouter au répertoire. L’application se veut aussi sociale: au programme partage de photos et de recettes, et pourquoi pas le coup de foudre.

Découvrez la vidéo de présentation du projet. Attention c’est en anglais.

Derrière le projet

Un couple d‘amateurs passionnés. “Pour les cocktails à la maison, c’était toujours ma femme, Charlotte, qui s’y mettait. Un jour on s’est dit que ce serait bien de démocratiser la préparation. On voulait un objet fun, pour un usage grand public”. Et comme les deux tourtereaux possédaient déjà une entreprise de création d’applications, le shaker connecté s’est imposé. Une campagne de financement participative sur la plateforme américaine Kickstarter a été lancée. Intéressé ? Il vous reste jusqu’au 4 décembre pour participer. En une semaine, 38% des fonds nécessaires à la première vague d’industrialisation ont déjà été levés. Avantage: votre participation sera encaissée si, et seulement si, la production est lancée. Bourré ou remboursé.

Citron jaune ou citron vert ?

Question existentielle s’il en est. Mais la recette d’un mojito, ce n’est pas universel. Sucre roux ou sucre blanc ? Raphaël Terrier éclaire : “Pour les grands classiques on gardé la recette inratable. L’idée ensuite se serait de taper à la porte de bartenders connus et proposer leurs signatures”. La bataille de la meilleure recette est ouverte. Plus d’une centaine sont en tout cas déjà proposées sur l’application.

Même pas peur…

De s’attirer les foudres des professionnels. Ils ne jouent pas dans la même catégorie. Si entre amis, y aller de son “je fais d’excellents mojitos !” fait toujours effet, il n’empêche… On l’a, ou on l’a pas. Le phénomène bartending fait baver les amateurs de cocktails, et le barman professionnel est érigé en dieu de la nuit : chimiste expert en breuvages et parfois jongleurs (alors appelé flair bartending). Si vous en avez marre d’être le guitar hero et préférez devenir le shaker hero, c’est plutôt vers des cours qu’il faudra vous orienter. Cédric Ebeyer a ouvert son dojo à Nice, Flair Evolution. “La mixologie est une science. Il faut savoir maîtriser les densités, utiliser les bons ustensiles, harmoniser les ingrédients… comme en cuisine”. La dextérité d’un bartender ne s’improvise pas. Un jour vous pourriez même le mettre sur votre CV : “Ce n’est pas une lubie, ni une mode, c’est devenu une vraie technique de travail”

Naomi Roth