Aventure interactive – Dans la peau d’un moussaillon

0
67
Nicolas (à gauche) et Sébastien (à droite), se prêtent volontiers au jeu

Imaginez que vous puissiez suivre les traces du Capitaine Jack Sparrow. Supposez que vous puissiez vivre une grande aventure. Où canons, poudre, sabres, chapeaux de pirates et océans seraient votre quotidien. Voilà ce qui vous attend jusqu’au 14 décembre, 69 Rue de Roquebilière à Nice.

C’est un endroit où les rêves et les éclats de rire d’un enfant vous surprennent. Une antre de pirate, où l’aventure est reine, et où jeu et pédagogie ne font qu’un. Un repère, où Nicolas Vitale, 29 ans, et son frère Sébastien, 32 ans, ont donné vie à leur passion. Celle des parcs d’attraction. Un lieu où tout est calculé, pour que petits et grands en ressortent émerveillés.

En fond, la musique de l’aventure. Autour, des décors qui plongent les visiteurs dans une autre dimension. Un  monde imaginaire, où l’on peut rencontrer un grand capitaine. Le « Capitaine Crook ». « Nous avons voulu réunir actions, attractions, et effets spéciaux dans une mise en scène originale. Nous donnons d’abord une carte au trésor aux familles, avant que ces dernières s’engagent dans la piraterie en levant la main droite », raconte Nicolas. Car si de l’extérieur, on ne soupçonne même pas une infime partie du décor, tous les sens sont en éveil dans le coeur de cette aventure interactive.

Au coeur de cette aventure, il faut prendre garde aux pièges

Une mise en scène imaginée

À la clé ? Un trésor. Celui de « Barbe Rasta ». Mais pour que « Léo »,  jeune mousse, puisse aider les aventuriers en herbe à trouver ce fameux butin, il faut avant tout, savoir participer. Tour à tour, petits et grands rencontrent les personnages, inventés, de cette odyssée. En quête de nouveaux indices pour compléter leur carte, ils devront ramer, danser, et observer, pour mettre la main sur leur magot. Et pour que chacun puisse s’imprégner de l’atmosphère de cette expédition, Nicolas et Sébastien n’ont pas lésiné sur les moyens. Pour accompagner le chants des oiseaux et les parfums tropicaux, qui entourent les visiteurs,  les deux initiateurs de cette aventure familiale, ont pensé à tout :  « On a beaucoup joué sur les effets sensoriels. On a mis des ventilateurs dans la salle de « la  barque » pour sentir le vent marin. On lance aussi de la mousse pour faire croire qu’il neige ». Car le credo, à bord de leur repère est bien de s’amuser tout en apprenant.

Différents jeux à visée pédagogique

Dans les pièces tamisées, les enfants, enthousiastes, s’éveillent, pendant 45 minutes, aux énigmes.  Grâce à différentes étapes, ils s’exercent aux noeuds marins, découvrent l’histoire des pirates et des navires, et s’initient même à la musique. « Pour la musique, il va falloir suivre une partition de couleurs pour pouvoir trouver un nouvel indice. Nous tenions vraiment à ce qu’ils puissent apprendre en s’amusant ». Dès 3 ans, les petites têtes blondes, s’entraînent à la réflexion, et ce, au plus grand bonheur des parents. « Ce qu’on présente correspond à des mois de recherches et de travail. Les familles peuvent par exemple lire de petits encadrés sur les différents types de voiles. Mais ce qui est génial, c’est que l’on s’aperçoit que les parents s’amusent autant que leurs enfants ».

 Laetitia SALOMONE