Avec sa première école, le eSport accentue son développement en France

0
98
Une école de sport électronique vient d'ouvrir ses portes près de Nantes

La eSport Academy, première école française de sport électronique vient d’ouvrir ses portes près de Nantes. Une étape supplémentaire dans le développement et la démocratisation du eSport en France.

Et si la manette remplaçait les crampons ? La première école française de eSport a ouvert en début d’année près de Nantes. Le but ? Former une dizaine de jeunes entre 18 et 25 ans à faire carrière dans le sport électronique. L’emploi du temps mélange théorie et pratique. « Comme pour le sport, il faut une préparation mentale mais aussi physique: les matchs peuvent durer près de cinq heures. », explique Cédric Rivière, directeur pédagogique de l’eSport Academy dans une interview à 20Minutes.

Interview d’un joueur de jeux-vidéo en pleine partie

Un marché florissant

L’ eSport, un marché en plein essor

On s’éloigne petit à petit du cliché « geek » qui peut coller à la peau de ces adeptes de jeux-vidéo. Le marché est en pleine expansion, avec l’apparition de joueurs professionnels et même de véritables stars, pour le plus grand bonheur des investisseurs. Les tournois sont suivis en direct par des millions de personnes et les dotations peuvent monter très haut. La création d’une « academy » est la confirmation que cet engouement s’inscrit dans la durée. « L’eSport commence juste à se professionnaliser en France. Beaucoup de métiers sont en train de se créer » confie Fabien Goupilleau, co-fondateur de l’école nantaise à Ouest-France. 

L’Etat aux manettes

Même le gouvernement français s’est engouffré dans la brèche ouverte par des millions de « gamers » dans le monde. Le premier ministre Manuel Valls a donné la mission à deux parlementaires (dont Rudi Salles, député des Alpes-Maritimes) de réfléchir à un statut juridique pour encadrer l’eSport et ses compétitions. Si le jeu vidéo n’est pas encore officiellement reconnu comme un sport à part-entière, il est en passe de le devenir.  

Etienne Tauveron – Leandra Iacono

Crédit photo : Julie Urbach / 20Minutes