Athlétisme : Yoshihide Kiryu, un éclair au pays du soleil levant

0
76
Yoshihide Kiryu a facilement remporté sa course lors d'une compétition interlycées à Hiroshima.

Du haut de ses 17 ans, le japonais Yoshihide Kiryu a égalé le record du monde juniors du 100m en 10’’01, lundi à Hiroshima. Le jeune sprinter avait fait le buzz sur le net en battant deux fois consécutivement le record du monde cadets. Celui que les observateurs appellent déjà « la fusée » n’a pas fini de faire parler de lui.

« Pour moi, Bolt est un symbole. C’est à la fois un rêve et un objectif d’arriver à son niveau. Je veux le rejoindre ! ». Yoshihide Kiryu porte une grande admiration pour le roi du sprint. Pourtant à cet âge, Bolt n’était pas encore au niveau du Japonais sur 100m. Il a fallu attendre les 21 ans de « la foudre » pour le voir descendre sous les 10’’03. La performance de Yoshihide Kiryu est remarquable à tout point de vue. Le jeune homme a égalé le record du monde juniors en 10 »01, détenu jusqu’ici par le Trinidadien Darrel Brown (18 ans) en 2003 aux Mondiaux de Paris. Il peut désormais légitimement viser le record d’Asie, propriété du Qatarien Samuel Francis en 9 »99. Toujours à titre de comparaison, Christophe Lemaitre a réalisé 10″29 lors des Penn Relays de Philadelphie le week-end dernier.

Les pièges à éviter

Les performances de Kiryu ont beau laisser pantois, la route est encore longue avant d’atteindre les sommets de la distance reine. La blessure, c’est ce qui effraie le plus les entraineurs de ses talents précoces. Le codétenteur du record de Kiryu, Darrel Brown était perçu comme le successeur de son brillant ainé Ato Boldon. Mais mis à part une médaille d’argent aux Championnats du monde d’athlétisme 2005 à Helsinki, il n’a jamais confirmé les espoirs portés en lui dans les grandes compétitions internationales. A seulement 17 ans, Kiryu va devoir se concentrer sur son hygiène de vie et croiser les doigts pour éviter la déconvenue.

Le savoir-faire japonais, un argument de poids

Si les performances de Kiryu étonnent tant, c’est parce que le Japon n’est pas réputé pour ses sprinters. Le Nippon rend 20 centimètres à Usain Bolt (1,75m, contre 1,96m). Mais les différences de morphologie, les Japonais ont déjà su les contourner dans d’autres sports. Le nageur Hisayashi Sato par exemple, a été le premier à tendre les bras en crawl. Cette technique lui a permis de compenser son manque d’allonge et de battre des concurrents bien plus grands que lui. Aujourd’hui, le Japon fait partie des meilleures nations dans les bassins. L’argument de Kiryu sur 100m : le départ. Son temps de réaction dans les blocks est ultra rapide et lui permet de prendre de l’avance sur ses adversaires dès les premiers mètres. Dans la suite de la course, sa vitesse d’exécution fait le reste. Si Bolt parcours 100m en seulement 40 foulées, Kiryu mise sur une vitesse de jambes impressionnante pour réaliser au moins 46 pas. L’opposition de style s’annonce intéressante aux Mondiaux de Moscou cet été (10-18 août). Une première rencontre attendue entre la « fusée nippone » et la « foudre jamaïquaine ». Les objectifs ne sont néanmoins pas les mêmes : Kiryu se testera chez les séniors lorsque Bolt courra pour reconquérir son titre perdu à Daegu.

Christophe Penoignon