APOCALYPSE (NOT) NOW A NICE !

0
233

 

J-8, le décompte a commencé, la fin du monde programmée le 21 décembre 2012 approche à grands pas. Qu’ont prévu les Niçois à cette occasion ?

D’après le calendrier Maya, il nous reste environ une semaine à vivre. Loin des bunkers, et de Bugarach (seul village français qui devrait survivre), les Niçois ne semblent pas apeurés. Bien au contraire, ils n’y croient pas et certains comptent bien marquer l’occasion.

Du côté des jeunes, des soirées entre amis sont organisées. Julien, 23 ans, est invité : «Un ami à moi organise une grosse soirée dans son appartement, et on va trinquer pour la vie qui continue ». David, 22 ans, ajoute : « Faire la fête, c’est un bon moyen de montrer, qu’on ne se laisse pas influencer par ces rumeurs, en plus le vendredi c’est mon jour OFF, alors j’ai l’intention d’en profiter  ». D’autres comme Florian, 20ans, sont aussi bien décidés, « Le chaos sur la terre je n’y crois pas, ce sera plutôt mon état qui sera chaotique le lendemain matin, parce que je vais fêter ça !».

Tempête à Nice en 2010, un avant-goût de la fin du monde de 2012 ? (CP:fabuzz.net)

Et les jeunes ne sont pas les seuls à prendre l’apocalypse à la légère. Des pères et mères de famille, qui avaient déjà vécu la soi-disant fin du monde de l’an 2000, ne sont pas impressionnés. Franck 52 ans, s’en souvient. « Honnêtement, à l’époque j’ai eu le doute que ce soit vrai, mais aujourd’hui, aucune inquiétude, je pense que c’est simplement un coup commercial ». Sylvie, 48 ans, compte elle aussi passer son 21 décembre sans aucune angoisse :« On ne se fera pas avoir une deuxième fois, je vais aller travailler, comme si de rien n’était, moi je suis mon calendrier et pas celui des Mayas ! ».

Et l’on pourrait croire les personnes âgées plus terrorisées que les autres, mais loin de là ! Bernadette, 62 ans, nous explique son programme :  « Avec mon mari, on n’y croit pas du tout ! Ce sera un vendredi comme les autres, on ira jouer au bridge avec nos amis ».

Les Niçois sont donc bien loin d’être convaincus et restent assez fatalistes comme Françoise, 55 ans, « Tout le monde va mourir un jour, pas besoin de la fin du monde, en attendant il faut profiter de chaque instant» et tous attendent que s’abatte un autre ouragan, celui des festivités de fin d’année !

Fiona Garfagnini & Vanina Martinez