Al-Attiyah et Coma tiennent leur revanche

0
233

Nasser Al-Attiyah (Volkswagen) a remporté le Dakar 2011 après l’ultime spéciale de samedi entre Cordoba et Buenos Aires. 13 jours de course et surtout de lutte ont permis au Qatari de signer la première victoire de sa carrière sur le Dakar, après l’avoir effleurée l’an passé. En motos, Marc Coma (KTM) obtient son troisième succès sur le Dakar après sa 15e place en 2010.En auto, le Qatari, qui devance finalement ses coéquipiers Ginie De Villiers et Carlos Sainz, signe la première victoire de sa carrière sur le Dakar après l’avoir effleurée l’an passé : en 2010, Al-Attiyah avait « perdu » l’édition 2010 par le plus petit écart de l’histoire de la course (2’12 ») au profit de Carlos Sainz. Cette année il a été le plus régulier mais aussi le plus audacieux. Rarement pris en défaut, il a parfaitement géré son duel avec Carlos Sainz.

Une catégorie auto très disputée

Le Qatari a su rester dans l’ombre de l’Espagnol (plus à l’aise sur les parcours techniques du début de course, grâce à son passé en WRC), et attendre son heure pour finalement attaquer dans les dernières spéciales. Il aura aussi bénéficié des déboires de ses concurrents directs: Carlos Sainz et Stéphane Peterhansel. Le Français était le seul pilote en mesure de bousculer l’hégémonie Volkswagen (vainqueur des 3 dernières éditions du Dakar). Encore très bien placé à la fin de la première semaine, Stéphane Peterhansel (BMW) a perdu toute illusion de victoire après des crevaisons et des ennuis mécaniques à répétitions. Les autres BMW sont passées complètement à côté de cette édition 2011 du Dakar : Guerlain Chicherit (MINI) et Orlando Terranova (X3 CC) ont abandonné la course sur accidents.

Le véritable tournant de l’épreuve a eu lieu lors de la 8e étape. Carlos Sainz, solide leader, est resté ensablé dans les dunes et a laissé Al-Attiyah passer devant au général. Mais le pire pour l’Espagnol est arrivé lors de la 11e étape : une suspension arrachée et plus d’une heure de perdue. Plus rien ne pouvait alors arrêter le Qatari qui arrache enfin son premier succès sur le Dakar. S’il a dû batailler avec Sainz et Peterhansel durant la première quinzaine, Al-Attiyah a régné sur la dernière semaine en maître incontestable. De Villiers prend la deuxième place, devant Sainz et Peterhansel.

Une pénalité fatale pour Desprès

En moto, Marc Coma remporte pour la 3e fois de sa carrière l’épreuve reine du rallye Raid. Ce 33e Dakar lui était promis : l’Espagnol a remporté cinq victoires d’étapes, et comptait au départ de la 13e et dernière spéciale plus de seize minutes d’avance sur son dauphin Cyril Desprès. Une avance irrattrapable pour le tenant du titre : la pénalité de dix minutes dont il a écopé au matin de la 4e étape (pour être sorti d’une zone de contrôle du mauvais côté…) ne l’a pas aidé. Cette erreur l’a poussé à courir après son retard pendant tout le reste de l’épreuve.

Rien n’aura pu arrêter Marc Coma, pas même sa violente chute à mi-parcours du Dakar. Véritable leader du peloton moto, ce sportif au sang-froid a réussi à gérer son avance, notamment en évitant les pièges d’une navigation délicate dans les dunes blanches de Fiambala, au contraire de Desprès.

Derrière les deux meilleurs ennemis, on retrouve Helder Rodrigues sur la troisième marche du podium final. Le portugais avait annoncé en début de course viser le top 3 dans cette édition 2011 du Dakar : c’est chose faite. Pourtant samedi, au départ de la dernière étape, tout portait à croire que cette place reviendrait au Chilien Chaleco Lopez qui avait de l’avance sur Rodrigues ; mais la malchance et le mauvais sort lui ont fait casser un amortisseur au km 159 de cette dernière étape, et perdre ainsi la troisième place qui lui était promise. Lopez termine finalement quatrième, devant Pedrero Garcia, le porteur d’eau de Marc Coma, qui termine lui à la 5e place.

Baptiste Quenaudon