Aider les ados addict

0
204

Amener les proches à s’interroger sur leur rôle face aux addictions des adolescents, tel est l’objectif de la nouvelle campagne anti-drogue lancée par l’INPES, lundi. A Nice, le Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie accueille parents et enfants en difficulté avec la drogue.

« Parfois c’est l’entourage qui fait la première demande ». Comme la nouvelle campagne anti-drogue lancée lundi par l’INPES, les spécialistes du Centre niçois de Soins d’Accompagnement et de Préventions en Addictologie(CSAPA), rue Gioffredo, souligne l’importance des proches dans le processus de désintoxication. Pour mettre fin au sentiment d’impuissance il faut d’abord briser le silence. Pour cela une équipe spécialisée du CSAPA a mis en place des consultations jeunes consommateurs spécifiques. Les horaires y sont aménagées le mercredi « pour faciliter l’accueil et la démarche » confie l’un des professionnels préférant garder l’anonymat, confidentialité et respect des patients oblige.

Une équipe de spécialistes à l’écoute

Composée de médecins, psychologues et assistantes sociales, l’équipe a pour mission d’accueillir et d’offrir un suivi personnalisé « nécessaire. Chaque personne et chaque addiction étant différentes ». Parfois sur plusieurs années, les experts en addictologie écoutent, soutiennent les familles et donnent accès aux soins. Cela va jusqu’à l’élaboration d’un projet de réinsertion. « Selon les circonstances, nous redirigeons les personnes en souffrance vers des cures de sevrage, des structures d’hébergement ou des rendez-vous au centre, en guise de cure. » Pour lutter contre la drogue chez les jeunes, le centre subventionné par l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA 06), mène de multiples actions préventives. Entre théâtres-forums et café-débats, toutes les situations de risques proches de celle des jeunes, sont évoquées.

Coralie Michard

Partager
Article précédentGrasse vend du rêve
Article suivantJeu, set et smatch