Aide juridictionnelle : manifestation des avocats en colère à Nice

0
107
Manifestation des avocats devant le palais de justice de Nice.

Le Barreau des avocats de Nice a manifesté ce mercredi midi devant le palais de justice de la ville. En ligne de mire, le projet de réforme de l’aide juridictionnelle de Christiane Taubira.

« Le Barreau en colère, Nice ne se laissera pas faire ! », « Pas de justice sans avocat ! », « L’AJ pour la vie », « Taubira démission »… les slogans se succèdent sur les marches du palais de justice de Nice. Près de 300 avocats en robe, d’après le barreau, une centaine d’après la police, se sont rassemblés ce mercredi midi pour protester contre le projet de réforme de l’aide juridictionnelle (AJ) de Christiane Taubira.

Jacques Randon, bâtonnier du Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Nice, précise que « les avocats se mettent en grève car la loi de finances prévoit que nous devons participer à hauteur de 15 millions d’euros aux frais engendrés par l’aide juridictionnelle. C’est comme s’il était demandé aux médecins de combler le déficit de la sécurité sociale ! ».

En effet, l’AJ est une aide qui permet aux plus démunis de faire appel aux services d’un avocat. Dans son projet, la Garde des sceaux prévoyait également de remonter le seuil de ressources, pour en bénéficier, à 1000€. Près de 100.000 personnes supplémentaires pouvaient donc y accéder.

Selon Maître Aude Calandri, « l’Etat nous prend pour des vaches à lait. L’aide juridictionnelle est un service social qui doit rester payé par l’Etat. D’autant que le montant de certains actes, les UV, n’a pas été réévalué et a même parfois été divisé par deux. Par exemple, certaines gardes à vue sont passées de 360€ à 180€. Et certains barreaux ne pratiquent que des aides juridictionnelles, ils ne peuvent pas s’en sortir. A Nice, l’AJ représente 25% de l’activité du barreau. Nous avons une fonction sociale que l’Etat oublie trop souvent ! ».

Pour Maître Julie Dreksler, « L’Etat se moque du monde car il a reçu les syndicats des avocats sans tenir compte de leur point de vue. La loi a été votée en catimini seulement quelques heures après cette rencontre ».

Le Barreau de Nice a rejoint le mouvement national de grève illimitée, déjà suivi mardi par 148 des 164 Barreaux de France. Toutes les affaires du Tribunal de la ville ont été ainsi renvoyées jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, Christiane Taubira a rencontré ce même jour les représentants du Conseil national des Barreaux (CNB), de la Conférence des bâtonniers et de l’ordre des avocats de Paris. Europe1 indique que la Garde des sceaux s’était défendue : « l’Etat ne se désengage pas. Il n’a cessé d’augmenter le budget de l’aide juridictionnelle qui était de 375 millions d’euros en 2015 et sera de 405 millions d’euros l’année prochaine».

A l’issue de la réunion, la Ministre de la justice a finalement renoncé à prélever dans les caisses gérées par les avocats.