A Nice, les paris sportifs ont la côte !

0
105

Grâce à de nombreux événements sportifs comme l’Euro de football ou les Jeux Olympiques de Londres, les paris sportifs en 2012 ont progressé de 27 %. Cette passion pour les paris ne cesse de grimper et s’implante dans le quotidien des jeunes niçois.

 + 16 %. C’est la progression, entre le 3ème trimestre 2012 et le 3ème trimestre 2013, de parieurs sportifs dans les Alpes-Maritimes. C’est la troisième plus belle progression en France selon les chiffres de l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne). Après avoir démarré plutôt timidement en 2010, les paris en ligne sont aujourd’hui très attractifs et s’implantent dans le quotidien des Niçois. Même si l’année 2013 n’a pas été aussi riche en événements sportifs qu’en 2012, l’ARJEL indique une augmentation de 15 % du nombre de joueurs actifs par semaine par rapport au 3ème trimestre de 2012. Cette année, plus de 800 millions d’euros ont été misés. C’est évidemment le football qui rassemble le plus grand nombre de joueurs avec 63 % des parieurs. (+43 % par rapport T3 2012). Mais c’est le basket qui connaît la plus belle progression (+69 %). En 2013, presque un parieur sur trois fait partie de la catégorie 18-24 ans. « Les jeunes sont de plus en plus accros aux paris sportifs » confie Laurent, responsable d’un point de vente FDJ à Nice. Alexis, 20 ans, étudiant, joue tous les week-ends et avoue « c’est vraiment addictif, c’est mon petit plaisir. Je joue deux ou cinq euros, des fois un peu plus, et je regarde les matchs à la télé en espérant gagner. »

Un boost grâce aux sites de paris en ligne

 Depuis internet et la création de sites en ligne comme Betclic, Unibet, Parions Web…, le nombre de parieurs ne cesse de grimper. Désormais un seul clic suffit. « Je me suis mis à parier l’an dernier, et je le fais toujours via internet. Je suis chez moi, j’analyse tranquillement et puis je parie » explique Sébastien, 22 ans, étudiant en droit à Nice. Ce sont près de 26 % des joueurs  en France qui se connectent via ces nouveaux supports. Contre 19 % au troisième trimestre 2012. Le nombre de compétiteurs sur le téléphone mobile a doublé en un an et triplé pour ceux qui le font sur leurs tablettes numériques. Déjà 27 millions de paris ont été enregistrés de Juillet à Septembre 2013. Pour un total de 14 millions d’euros de mises en moyenne. Autre facteur d’importance : « le live betting », c’est à dire parier en direct pendant un match. « C’est vrai que les paris en direct nous font du mal, on perd pas mal de clients à cause de ça » confie Nadine, salarié au tabac Le Beaumont à Nice. Mais les paris sportifs ne restent pas sans conséquences. Il y a certains excès, des parieurs qui se mettent à découvert… comme dans tout jeux d’argent. La Française des jeux a donc pensé à un dispositif, l’an passé, qui analyse en temps réel le comportement d’un joueur. De quoi l’alerter lors de pratiques jugées « trop excessives ».

 Aurélien Tardieu