A la découverte des métiers du port !

0
77
Un maître-chien en pleine démonstration. Crédit photo : Guilhem Herbert

La CCI Nice Côte d’Azur organisait ce jeudi « L’Ecole au Port ». Une manifestation dédiée aux écoliers et collégiens niçois. A l’honneur, les métiers méconnus et pourtant essentiels au bon fonctionnement du port.

48 classes se sont déplacées pour cet événement organisé par la CCI. Crédit photo : Guilhem Herbert

« Créer des vocations ou du moins leur ouvrir l’esprit ». C’est le doux rêve de Florence Lacroix, Chef de Projet Communication à la CCI de Nice. « Ils connaissent les gendarmes qui mettent des PV sur la route, mais pas forcément ceux qui s’occupent de la sécurité du port » ajoute Stéphanie, une gendarme intervenante. Ils étaient plus de 1000 écoliers et collégiens au rendez-vous de cette cinquième édition de « L’Ecole au port ». Ils ont pu découvrir les différentes facettes de son fonctionnement à travers plusieurs activités. Agents maritimes, pompiers, plongeurs scaphandriers, douaniers, grutiers, commandants…Tous étaient présents pour sensibiliser les jeunes à ces métiers de l’ombre. A l’heure où le département propose plus 30 000 emplois, les professions présentées lors de cet événement, inconnues du grand public, offrent des perspectives d’avenir variées.

Opération séduction

Guy Borghese chef des plongeurs scaphandriers, après son exercice. Crédit photo : Guilhem Herbert

Pour rendre la journée attractive, la CCI a misé sur du concret. Les applaudissements des enfants à la sortie de l’eau du plongeur scaphandrier témoignent de la réussite du projet. Aidé par un grutier, le plongeur a ramené de sous les eaux, une barrière de sécurité. La fascination des écoliers s’est aussi retrouvée face au gendarme cynophile en pleine démonstration de dressage. Des étoiles plein les yeux, les écoliers rêveront cette nuit leur vie sous l’eau ou aux commandes d’un bateau. La réalité n’est pas aussi enfantine.

Un maître-chien en pleine démonstration. Crédit photo : Guilhem Herbert

Seule la gendarmerie recrute en masse (6000 postes de gendarmes adjoints par an) grâce à son éventail de professions. De la montagne à la mer en passant par les airs, nombreuses sont les possibilités d’embauche. A contrario, bien qu’il intrigue, le métier de plongeur scaphandrier reste difficile d’accès. A Nice, ils sont trois titulaires, et déjà au complet. « Le chef d’équipe est bientôt à la retraite, une place se libérera alors » livre Frédéric, plongeur. Loin de vouloir briser les rêves des enfants, il a pris le temps de répondre aux innombrables questions. Voulant peut-être déjà assurer sa succession.

Axel Amouyal, Thibault Manchon-Bono, Guilhem Herbert

 

Zoom sur les plongeurs scaphandriers

C’est un métier qui sort de l’ordinaire. C’est agréable, on est sur le port à l’extérieur ou dans l’eau, on est toujours en mouvement“. Pour Frédéric Fornasari, plongeur titulaire pour la CCI Nice Côte d’Azur la profession de plongeur scaphandrier est unique. Ces hommes sont essentiels à la maintenance et l’aménagement du port. La particularité à Nice vient du fait que les plongeurs sont multifonctions. Alors qu’ils avaient été engagés en tant qu’électriciens, mécaniciens et soudeurs, ils se sont vus proposer une formation de plongeur par la CCI. Cette spécificité leur permet de s’occuper des réparations matérielles à la surface ou sous l’eau, mais aussi de mener des opérations plus rares, comme le repêchage.

C’était au programme

Trois axes principaux composaient cette journée : un axe historique, un axe lié au développement durable et un axe des métiers et de la pédagogie portuaire. Au programme des ateliers thématiques d’une durée de 30 à 45 minutes chacun en simultané et sur la totalité de la journée. Un programme personnalisé était prévu pour chacune des classes afin de faire passer les enfants sur un maximum d’ateliers et profiter des animations proposées en continu sur le port.