5, 4, 3, 2, 1 direct!

0
184

Vous êtes polyvalent? Débrouillard? Indépendant? Réactif? Vous aimez le terrain? L’imprévù Le journalisme télévisé est fait pour vous. Petit tour d’horizon des différents métiers de journaliste télé. Le journaliste reporter d’images (JRI) : c’est le métier le plus complet. Vous êtes à la fois caméraman, journaliste et monteur. Vous réalisez des reportages dans leur globalité. La caméra remplace le stylo et l’image devient l’écriture. Des images qui doivent raconter une histoire. Pour cela, le JRI doit faire des choix. Les interlocuteurs, les passages d’interviewes, les différents plans : des choix qui ont leur importance. Être disponible : vous devez l’être à tout moment. Le week-end, le soir : toujours prêt à partir. L’information n’attends pas! La polyvalence, la réactivité et l’indépendance sont les qualités indispensables pour devenir JRI.

Envoyé spécial : un métier d’urgence. Il est généralement choisi pour ses qualités journalistiques et sa débrouillardise. Son objectif : se constituer un réseau d’informations fiables en peu de temps pour informer au mieux les téléspectateurs. Seul l’évènement compte. L’envoyé spécial doit le faire vivre. Présent quelques heures sur les lieux, il ne peut pas creuser son sujet. Il doit souvent faire face à des conditions de travail difficiles. Aimer le terrain et l’imprévu est indispensable.

Le présentateur est lui aussi un journaliste à part entière. Contrairement à ce que l’on pense, son activité est irrégulière et ses horaires décalés. Ses fonctions sont multiples et diverses: la préparation du journal télévisé, la présentation, les interviewes. Son objectif : maintenir l’attention du public. Il doit être capable d’improviser en cas de dysfonctionnement ou d’imprévu. Vous devez, bien entendu, aimer le direct et savoir gérer la pression. La présentation vestimentaire et physique reste primordiale.

Emilie Dumanoir