4 étudiantes se mobilisent pour aider une école touchée par l’ouragan Irma

0
351
Gioia Dufau, Mathilde Coly, Sarah Deville et Juliette Di Nunzio devant la faculté de lettres à Nice. © E.M

À la base, ce n’était qu’un projet tuteuré pour la fac. Aujourd’hui, l’association Les Enfants de l’Espoir  récolte des fonds pour financer la rénovation d’une école de Saint Martin, dévastée après le passage de l’ouragan en septembre dernier.

Elles s’appellent Sarah, Juliette, Mathilde et Gioia. Elles sont étudiantes en Langues Étrangères Appliquées, et elles viennent de créer leur première association. Avec Les Enfants de l’Espoir, elles organisent des actions humanitaires avec et pour les enfants. Objectif du moment : récolter des dons pour financer la rénovation de l’école primaire Nina Duverly, victime de l’ouragan Irma en septembre 2017. « Ça nous a beaucoup touchées de savoir que des enfants n’allaient pas être scolarisés à la rentrée. On a contacté l’école et ils nous ont dit que les élèves travaillaient dans des conditions déplorables et manquaient de fournitures », raconte Mathilde Coly, la trésorière de l’association. Il n’en fallait pas plus pour que les quatre copines décident de donner un coup de pouce. Elle poursuit : « On a contacté la mairie de Valbonne et ils ont voulu nous aider en nous donnant 1 500 euros de subventions ». Pour impliquer les enfants, les étudiantes ont eu l’idée de créer des chasses au trésor dans toutes les écoles de la ville. La première s’est déroulée mercredi dernier, à l’école Les Campouns. Soixante-quatre écoliers étaient présents. « On leur a expliqué que le but du jeu, c’était de reconstruire Nina Duverly. Avec la chasse au trésor, ils s’amusent et du coup, ils comprennent que c’est quelque chose de bien », explique Juliette Di Nunzio, vice présidente. Transmettre la valeurs de solidarité dès le plus jeune âge, voilà ce qu’elles veulent. Sarah Deville, présidente de l’association, ajoute : « Avec la télévision, ils ont une approche assez négative de ce qu’il se passe ailleurs. Le jeu, ça permet de dédramatiser la situation ».

À ce stade, Les Enfants de l’Espoir n’a reçu que 25 euros de dons. Malgré tout, les filles gardent espoir : « C’est un début. Ça va nous permettre de financer les bonbons pour les prochaines chasses au trésor », observe Mathilde. Pour le reste, tout est fait avec les moyens du bord. Pour construire la maison qui représente l’école de Saint Martin, elles ont utilisé du carton récupéré. Quelques galets, quelques feutres, du papier. Il en faut peu pour satisfaire les enfants… et c’est ce qui fait tout le charme de l’association.

Galets utilisés pour la chasse au trésor. © LEDE

« C’est un projet magnifique », lance Michaël Amari. Le référant du Fond d’Aide aux Jeunes de Valbonne accompagne l’association depuis le début en orientant les étudiantes. Ce n’est pas la première fois que la commune s’investit dans l’humanitaire. Après l’ouragan, elle a versé une aide de 3 000 euros à Marigot, capitale de Saint Martin. Présent mercredi dernier à la première mobilisation, Michaël Amari trouve que tout était « vraiment bien fait ». « J’ai eu de nombreux retours des parents d’élèves. C’est très positif », assure-t-il. La prochaine chasse au trésor est prévue le 14 mars à l’école de Sartoux.

Cliquez ici pour faire un don aux Enfants de l’Espoir

Émilie Moulin


Warning: A non-numeric value encountered in /home/ecoledujie/news/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 998