Une vraie vie de chien

0
213

A Villeneuve d’Entraunes, dans la haute vallée du Var, un trafic de chiens a été démantelé. La cinquantaine de canidés est, plus d’un mois après les faits, toujours en quarantaine au refuge de la Fondation Assistance aux Animaux de Carros.

Des chiens, dénutris, assoiffés, parasités et couverts d’excréments. C’est le constat dressé par la fondation ayant découvert le trafic fin octobre. Anne Claire Chauvancy, membre de la formation se désole encore du nombre de ces combines : « C’est la 3ème source d’économie souterraine mondiale. C’est très répandu dans la région PACA comme dans toute la France. » Ce commerce, abolit grâce à la plainte d’un particulier était, d’après la FAA, connu de tous : « Les animaux étaient visibles depuis l’extérieur. Avec une telle magouille et un tel transit de chiens, il devait y avoir du bruit. Les gens savaient forcément ».

Un mois après, les chiens sont  soignés, lavés, nourris et les bénévoles se relaient pour tenter de leur redonner une apparence décente. Le risque principal reste pourtant la rage : « Les chiens sont entrés sur le territoire sans papiers-d’identité ou avec des faux. Certains proviennent de pays où cette maladie est toujours présente. Si l’un d’eux l’avait contractée, ce serait un désastre ». La FAA a dors et déjà porté  plainte contre la détentrice des animaux pour cruauté. Au delà de ça, d’autres chefs d’accusations entrent en compte : problèmes de fiscalité, absence d’autorisation, travail clandestin… La Fondation demande à la justice de condamner la propriétaire à une interdiction d’exercer des métiers en relation avec des animaux ou d’en détenir, ainsi une peine de prison ferme.

Les chiens ne seront pas adoptables avant au minimum 6 mois. Pourtant, d’autres animaux issus de trafics se retrouvent eux, en animalerie. Le Docteur Maynard, vétérinaire met en garde sur la santé : « Ces animaux ne sont pas, pour la plupart, vaccinés, sans prendre en compte les maladies possibles telles que la rage, ils sont dans un mauvais état de santé générale ». L’un des risque principal concerne le chiot, qui peut développer une maladie semblable à une gastro, mortelle dans la plupart des cas.

Sylvie Chantre, comportementaliste, prévient quant à elle de l’état psychologique de l’animal : « Les chiots élevés dans de telles conditions sont bien souvent retirés trop tôt de leur mère. Ils souffrent donc d’un syndrome de privation sensorielle ». Les chiens auront donc une plus grande difficulté d’adaptation ainsi qu’une peur qui peut vite rendre le chien craintif ou agressif.

La FAA :

Crée en 1930, la Fondation Assistance aux Animaux est la première fondation en France à défendre les animaux maltraités ou abandonnés. Soutenue par plus de 65 000 donateurs, elle dispose de plus d’une centaine de salariés et de près de 400 bénévoles. Elle propose des dispensaires, des maisons de retraites, des fermes pédagogiques ou encore des centres d’accueils. A l’heure actuelle, plus de 2000 chiens et chats sont aux refuges dans l’attente d’une adoption.

Marine Houset