Turquie : quand les supporters de football s’unissent contre le terrorisme

0
65

Suite aux attentats de ce week-end à Ankara, des supporters de Fenerbahçe ont proposé à ceux de Galatasaray de se rassembler pour réagir face au terrorisme. Une proposition louable mais pas encore acceptée par la fédération.

« Le but est de montrer à tous ceux qui veulent diviser et terroriser le peuple turc que même si nous sommes ennemis, nous resterons unis », lance Hakan, président et fondateur du groupe des supporters de Fenerbahçe en France. L’initiative est simple. A l’occasion du match entre les deux clubs ennemis d’Istanbul, Galatasaray et Fenerbahçe, les supporters veulent s’unir et se montrer solidaires face au terrorisme. Les ultras du « Fener » ont proposé à leurs homologues de se mélanger et d’assister au match ensemble.

Un passé qui dérange

Les supporters de Galatasaray ont tout de suite salué le geste en acceptant la proposition. Pour que cela puisse se faire, il faut que la Fédération Turque de Football approuve l’initiative. C’est là que les choses peuvent coincer. « Je ne pense pas que la fédération acceptera. Il ne s’agit pas d’un simple match de football, c’est le derby, déclare Hakan. Compte tenu des antécédents et des violences engendrées pour ce match, çela me semble compliqué ».

Compliqué mais pas impossible

Les supporters des deux équipes se sont déjà unis pour un thème commun. En juin 2013, ils se sont mobilisés pour lutter contre le pouvoir en place. Une manifestation qui a eu lieu dans la rue et non dans un stade. Hüseyin, turc d’origine trouve l’idée très intéréssante : « Je suis supporter de Galatasaray mais je suis avant tout Turc. Suite à la tragédie, il faut que notre peuple s’exprime d’une seule voix. Le faire pendant le match le plus regardé de l’année apportera plus d’impact ».

Un joueur particulièrement touché

Les attentats ont pris une ampleur d’autant plus importante dans le monde du football. Le joueur de Galatasaray, Umut Bulut, a perdu son père lors de ces attentats qui ont coûté la vie de 37 personnes. La Fédération Turque de Football a d’ores et déjà annoncé qu’une minute de silence sera observée, ce week-end, sur tous les terrains du pays tant amateurs que professionnels.

Romain Lafon et Clément Jauffrit

Crédit photo : @12numaraorg