Prévention contre le harcèlement scolaire : mieux vaut tard que jamais

0
170
(Source : 20minutes)

“Grosse vache, binoclard, sourire d’enfer, Ugly Betty…” Autant d’insultes qu’on peut entendre dans les cours de récré. Le harcèlement est quotidien. Le silence est son plus grand cri. Ce jeudi, la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, présente le nouveau plan anti-harcèlement à l’école. Des témoignages aux lois, la prise de conscience a fait son chemin.

(Source : RMC Info – 29/10/2015 – Najat Vallaud-Belkacem)

Des témoins bien trop jeunes

Primaires et collèges sont les plus touchés par ce fléau. Les victimes n’ont souvent qu’une dizaine d’années. Du CE2 au CM2, 12 % des écoliers sont malmenés. Ils le sont plus qu’au collège, où 10 % sont menacés. Le harcèlement est multiple : physique, verbal, psychologique… Son déploiement est total. Il va des moqueries aux coups, en passant par les injures ou les rumeurs.

Et ses conséquences sont considérables : isolement, dépression, troubles psychologiques, voire conduites suicidaires. Les témoignages existent, mais ils sont à contre temps. Le silence est d’or au moment des faits, puis il se rompt à la sortie du système scolaire. “J’ai 24 ans, j’ai vécu le harcèlement scolaire pendent tout mon collège, témoigne une anonyme sur le site dédié de FranceTV. J’ai fini dans un état indescriptible. Dans cette situation, il faut en parler, moi j’avais tout gardé et ça m’a détruite…” .

Il est temps de prévenir plutôt que de guérir

Après avoir longtemps fermé les yeux, le gouvernement ouvre enfin un oeil. Il a fallu 1,2 million d’enfants harcelés pour que les choses bougent. La France reste très en retard. Certains pays ont une longueur d’avance. Les pays scandinaves et le Canada sont des pionniers : il y a 30 ans, leurs premières actions voyaient le jour. Une réaction française rapide s’impose au vu de l’évolution du harcèlement. Internet et les réseaux sociaux sont passés par là : le cyber-harcèlement est né. Les victimes ne sont plus seulement traquées dans l’enceinte scolaire, elles sont poursuivies jusqu’à leur domicile. Depuis 2011, la France essaye de se rattraper.

campagne de prévention 2015

Un début de réponse

Le ministère de l’Éducation a mis en place un nouveau numéro vert : le 30 20. Plus rapide, plus court, plus simple à retenir, il doit faciliter l’accès à une oreille attentive pour les enfants harcelés. Sur l’ancien numéro, 3.619 appels ont été traités. En février 2012, une page Facebook a été lancée. Plus de 70.000 personnes la suivent. C’est devenu une plate-forme de témoignages. Le 5 novembre de cette année est l’inauguration de la journée nationale de prévention contre le harcèlement. Elle se déroulera par la suite le premier jeudi après les vacances de la Toussaint. Les écoles ont des obligations. Les élèves ambassadeurs et le personnel scolaire référent sont les clés du plan de prévention. Ils existent afin de soulager les victimes et de les aider à retrouver la parole. La loi du silence doit se briser.

(Sources : France TV, Ministère de l’Éducation, BFM TV, RMC, Le Parisien…)

Par Cyrielle Croisier et Mélina Nicolleau.