Les Niçois jouent-ils avec le feu ?

0
85
11% des français quitteraient leur logement en cas de déclenchement du détecteur de fumée. Crédit photo : maxppp

Les Niçois sont-ils dans l’illégalité ? Il y a un an jour pour jour, la loi obligeant la présence d’un détecteur de fumée dans tous les foyers était votée. Les propriétaires avaient néanmoins jusqu’au 1er janvier pour en installer un. Selon un sondage BVA,15 % des logements ne sont toujours pas équipés de détecteur de fumée. Deux mois après la date butoir, qu’en est-il pour les ménages niçois ?

Il semblerait que les habitants de Nice soient plutôt bons élèves. C’est ce confirme la société de logements HLM, Côte d’Azur Habitat qui a équipé ses locataires : «On a lancé des campagnes dans nos résidences pour appeler les locataires à venir chercher un détecteur avant le 31 décembre 2015. Jusqu’ici 18 000 ont été distribués». «Il reste 10 % de récalcitrants qui ne sont pas venus récupérer leur appareil. Nous leur avons envoyé des lettres de rappels. S’ils ne viennent toujours pas, nous serons contraints de leur envoyer», ajoute la société.

Du côté des vendeurs, la tendance des Niçois à se protéger en cas d’incendies, s’observe également. «On a eu entre décembre et janvier un vrai pic de vente de détecteurs. Vers janvier-février nous en vendions même 5 à 6 par semaine, ce qui est un chiffre très importants. Cette tendance avait commencé fin décembre. Aujourd’hui ça c’est nettement calmé», explique Pierre, 27 ans responsable du rayon électricité chez Bricorama, rue Barberis. A la Fnac, avenue Jean Medecin, le rayon de détecteurs de fumée a également été prit d’assaut il y a quelques semaines, déclare Magali, responsable du rayon : «Je ne pourrais pas dire exactement combien on en a vendu ici, mais je sais que c’est un gros chiffre par rapport au reste du temps. Pour la France, il y a eu 7 166 ventes l’année dernière».

Au niveau pénal, la loi ne prévoit pour le moment aucune sanction en cas d’absence de détecteur lors d’un incendie. La prime d’assurance pourrait-être simplement baissée.

Anais Bence – Océane Guillou