Le vin chinois, bientôt dans vos verres ?

0
39
Crédit photo : Vinexpo

Encore inconcevable il y a quelques années, la vigne chinoise émerge aujourd’hui sur le marché mondial du vin. Si la France, l’Espagne et l’Italie dominent toujours les exportations, la Chine progresse, chaque années dans les classements.

« Le vin chinois est un bon vin ». Pour Jean-Marie Aurand, la Chine a un bel avenir devant elle dans l’univers de la vigne. « Cette année, le vignoble chinois est passé de 796.000 hectares à 830.000 » explique le directeur général de l’Organisation Internationale du Vin et de la Vigne. L’Empire du Milieu est devenu le second vignoble au monde, derrière l’Espagne. Aujourd’hui 8ème productrice mondiale de vin, la Chine « avance chaque année dans le classement » raconte Jean-Marie Aurand.

« Pour répondre à une demande croissante en vin de sa population, le pays développe ses productions viticoles. La Chine engage des œnologues Français et implante de plus en plus de cépages internationaux« . Actuellement, 80% du vin consommés en Chine est produit localement, et seulement 20% sont importés.

https://infogr.am/x4flmS7GbB7BAROi

La Chine, déterminée à exporter son vin

Mais le pays n’entend pas seulement répondre à la demande de sa population, mais également développer une viticulture capable d’atteindre la scène internationale. « En même temps que ses vignobles, la Chine développe ses propres centres de formation aux métiers de la vigne et du vin » détaille le directeur général de l’OIV.  Peut donc s’attendre à ce que les vins Chinois s’invitent, un jour, à nos tables?

Pour Jean-Baptiste Ancelot, « Ce n’est pas impossible« . Fondateur de la société Wine Explorers, ce dernier a parcouru la Chine à la recherche de vignobles à faire découvrir en France. Et il n’a pas été déçu : « J’ai visité 230 domaines » raconte-il, « et nombreux étaient ceux à produire d’excellents vins« . Aujourd’hui, ces vins n’atteignent pas encore les marchés Européens, « encore trop frileux à boire du vin chinois« .

La vigne chinoise, une valeur sûre?

Pourtant, nombreux sont aujourd’hui les vins chinois réputés auprès des amateurs. « Il y a le domaine Tian Sai, l’Helan QingXue, ou encore le Château Rongz » témoigne Jean-Baptiste. Et si les vignerons chinois sont capable de produire du Merlot, Cabernet ou même Riesling, « ils ont leurs propres cépages, comme l’Œil de Dragon ou le Beimei, qui rivalisent avec les nôtres« .

Pour Stanislas Bonafe, directeur d’une société de distributions de vins et champagnes, « les vins chinois sont de beaux produits« . « Si ils n’avaient pas l’étiquette « Made in China », ce serait beaucoup plus simple de les vendre. Actuellement, je n’en distribue pas pour cette raison, même si j’y réfléchis souvent ».  Mais pour lui, l’arrivée des vins chinois sur les tables françaises n’est qu’une histoire de temps. « Quand la qualité est là, et le prix intéressant, il n’y a aucune raison que cela ne se développe pas en France, même si c’est du vin chinois » affirme-t-il.

Félix Mazet & Jérémy Ballester

Crédit photo : Vinexpo