L’après Top Chef : des expériences mitigées

0
98

La septième saison de Top Chef s’est achevée ce lundi soir, avec la victoire de Xavier Pincemin. Depuis sa création, l’émission culinaire a permis à certains de se révéler. Mais les retombées sont différentes selon les candidats.

« Top Chef, c’était vraiment un coup de boost pour moi ! » Ronan Kernen, finaliste de l’édition en 2011, est satisfait de son expérience. « J’ai vraiment pris confiance en moi, tant sur la création que sur la technique de ma cuisine. » Si avant l’émission, beaucoup de candidats travaillent pour des chefs renommés, certains se font un nom pendant Top Chef et s’émancipent par la suite. Aujourd’hui, plus d’une trentaine sont propriétaire de leur propre restaurant.

Un classement primordial

Tous n’ont pas le même discours que Ronan Kernen. Pour Julien Machet, candidat de la saison 6, son passage à l’émission ne lui a pas rapporté grand chose. « J’avais déjà mon restaurant étoilé avant. Top Chef m’a apporté une plus value d’environ 25% pendant la diffusion mais cela n’a pas duré très longtemps. Ceux qui viennent dans mon restaurant ne sont pas ceux qui ont regardé l’émission ». Selon lui, la place finale est importante : « j’étais parti en cinquième semaine, le public ne s’attache qu’aux finalistes voire aux demi-finalistes, pas ceux qui sont éliminés avant ». Une notoriété exclusivement réservé à l’élite ? « C’est évident que plus on reste longtemps, plus les téléspectateurs nous reconnaissent et cherchent à nous revoir », poursuit Ronan Kernen.

« Ne pas être cataloguée » 

D’autres ont décidé de rester plus en retrait. Tiffany Depardieu, candidate de la saison 2, ne veut pas être exclusivement considérée comme une personne ayant participée à Top Chef. « J’ai ouvert mon restaurant à Paris et en aucun cas je n’ai indiqué que j’avais participé à l’émission. Le concours m’a permis d’améliorer ma technique, mon sens du timing et le fait de travailler sous pression. Je ne regrette rien mais je ne veux pas être cataloguée ».

Une notoriété éphémère 

L’exposition médiatique est un atout non négligeable pour Ronan Kernen, propriétaire de son restaurant à Aix-en-Provence. Ce phénomène reste temporaire. « Il ne faut pas oublier que la télé est éphémère. L’engouement autour du restaurant est un peu retombé mais l’affaire tourne toujours bien. » Le plus grand concours français de cuisine réservé aux professionnels a fait émerger de nombreux talents. Certains existent toujours sur la scène médiatique. « Le défi de Norbert et Jean », deux ex-candidats de Top Chef, ont notamment eu leur propre émission culinaire quotidienne sur M6. 

Clément Jauffrit et Romain Lafon