La descente aux enfers de Yannick Agnel depuis les JO de 2012

0
163
Yannick Agnel ne défendra pas son titre olympique sur 200m

Yannick Agnel ne défendra pas son titre olympique à Rio cet été. Star des bassins en 2012, il n’est aujourd’hui même pas qualifié pour les Jeux. Retour sur les 5 moments qui ont précipité la carrière du nageur.

 1 – Le départ pour les USA

Aux JO de Londres en 2012, Agnel brille. A 20 ans, le jeune nageur de Nice incarne le renouveau de la natation mondiale. Il repart des Jeux avec 3 médailles dont 2 en or et termine 4e de l’épreuve reine du 100m.

Au printemps 2013, Agnel annonce alors son départ pour les Etats-Unis. Le natif de Nîmes rejoint Bob Bowman, le mentor de Michael Phelps. En délicatesse avec son entraineur Fabrice Pellerin à Nice, le jeune prodige décide de tenter l’aventure américaine à Baltimore. Une annonce surprise, à seulement quelques semaines des mondiaux de Barcelone.

2 – Des mondiaux 2013 contrastés

Agnel se présente à Barcelone en petite forme, n’ayant pas réalisé de chronos de référence depuis le début de l’année. Moyen lors du 4x100m nage libre, il remporte quand même la médaille d’or avec l’équipe de France.

Malgré des temps décevants en séries et en demi-finales du 200m, Agnel balaye les doutes en s’imposant en finale de sa discipline favorite.

Lors du 4x200m nage libre, l’équipe de France ne termine que 4e et le nouveau protégé de Bowman nage 1 seconde et 20 centièmes moins vite qu’en individuel.

Malgré des performances en demi-teinte, Agnel explique ne pas avoir eu le temps de s’adapter aux nouvelles méthodes d’entrainement américaines. Le Français déclare cependant vouloir devenir le premier nageur compétitif du 100m au 400m nage libre depuis la légende Ian Thorpe.

3 – Des championnats d’Europe 2014 ratés et un retour en France

Lors des championnats d’Europe de Berlin, Agnel est très attendu. Les observateurs de la natation veulent savoir si la méthode miracle de Bowman a fonctionné sur le jeune Français.

Aligné uniquement sur le 200m et le 400m, l’ancien nageur de l’ONN est éliminé dès les séries du 400m et ne termine que 3ème du 200m, dans la douleur. Il déclare alors avoir eu du mal a s’adapter a ses nouvelles méthodes d’entrainement.

Quelques semaines plus tard, la nouvelle tombe: le champion olympique quitte les Etats-Unis et Bob Bowman en bons termes, il rejoint à Mulhouse Lionel Horter, le DTN de la fédération.

Yannick Agnel et son entraineur Lionel Horter

4 – Cette maladie qui l’empêche de faire les Mondiaux 2015

Revenu en France, Agnel veut repartir sur de nouvelles bases et vise toujours le triplé 100-200-400m à Rio.

C’est à Kazan, aux championnats du monde qu’Agnel doit remettre la marche avant. Cette fois le sort s’acharne sur le Français, atteint d’une pleurésie (inflammation de la plèvre). Il renonce alors a défendre son titre mondial sur 200m en Russie, préférant ne pas prendre de risques en vue des JO au Brésil.

5 – 2016: L’imbroglio de Montpellier et la fin du rêve olympique

Après un début de saison poussif, Agnel est en danger à Montpellier. Pour ces championnats de France qualificatifs pour les JO, les minimas sont extrêmement exigeants et le nageur de Mulhouse sait qu’il ne peut pas encore atteindre ce chrono sur 200m. Il vise  donc les 2 premières places, synonyme de potentiel repêchage au mois de mai.

Mais mercredi, dans la piscine Antigone, le rêve olympique s’est envolé. Par malchance peut-être mais aussi par méforme, loin de ses standards de vedette des bassins. Yannick Agnel n’ira sans doute pas aux JO en individuel (sauf exploit sur 100m) et devra se contenter des relais à Rio.