Handball: Saint-Raphaël peut-il tout perdre?

0
196

Le Saint-Raphaël Var Handball (SRVHB) affronte le Paris Saint-Germain, jeudi soir au Palais des Sports Jean-Francois Krakowski. Avec ses nombreux objectifs, le club varois risque-t-il de tout perdre? 

La dernière ligne droite de la saison sera-t-elle fatale au Saint-Raphaël Var Handball? Pour conserver leur deuxième place de D1 et passer les quarts de finale de l’EHF (équivalent de l’Europa League), les hommes de Joël Da Silva vont devoir batailler.

« Tu peux tout perdre ou au contraire, tout gagner, assure Maxime Cohen, journaliste pour Handnews. Le coach va devoir bien gérer mais il a un effectif de qualité à sa disposition. » 

Raphaël Caucheteux, l’ailier du SRVHB est conscient des difficultés qui attendent son équipe et espère ne rien regretter au terme de la saison. « On fait une superbe saison et c’est la dernière ligne droite. Il faut tout donner pour ne rien regretter. Cela serait bien sûr une déception de ne pas finir deuxième. On a un effectif au complet donc on n’a plus aucune excuse. »

Première étape: la rencontre au sommet face au PSG ce jeudi. En cas de victoire, les Parisiens pourraient devenir mathématiquement champions.

L’affiche du match de ce jeudi entre le SRVHB et le PSG

Un petit point seulement leur manquerait pour soulever une nouvelle fois le trophée. Mais pour les Varois, l’enjeu est de conserver ce fauteuil de dauphin jusqu’au bout.

L’effectif, l’atout n°1 du SRVHB?

Et pour atteindre ses objectifs, le Saint-Raphaël Var Handball peut compter sur un effectif élargi et expérimenté.

Pour Maxime Cohen, « il y a une très bonne base avec des mecs comme Adrien Dipanda, Raphaël Caucheteux ou encore Alexandru Simicu. Et en plus, il peut se permettre de faire tourner parce que derrière, tu as de très bons joueurs. »

Surveillez vos arrières

En s’imposant 33-30 face à Créteil, le Montpellier Handball est revenu à un point du SRVHB. Un concurrent de poids qui tentera de gratter la deuxième place aux Varois.

« Montpellier revient en flèche. Il y a un sacré effectif aussi et même si le club vient de perdre Simonet sur blessure, un de ses meilleurs joueurs, Montpellier reste le principal rival du SRVHB », avoue Maxime Cohen.

Gros rendez-vous en perspective

En plus de la rencontre face au PSG ce jeudi, le calendrier de Saint-Raphaël est plutôt chargé. Créteil, Chambéry ou encore Dunkerque, autant de rivaux que croiseront les Varois dans la course à l’Europe.

Mais en même temps, une fin de saison sans suspense n’a pas la même saveur, non?

Ajoutez à cela l’EHF…

…et vous obtenez un calendrier hyper-chargé. Après avoir arraché sa qualification pour les quarts de finale à Minsk la semaine dernière, Adrien Dipanda et consort retrouveront un adversaire qu’ils connaissent bien : Chambéry.

« C’est un bon tirage mais aller gagner là-bas reste difficile, assure Maxime Cohen. Le public est bouillant et transcende les joueurs. Après, c’est une équipe que Saint-Raphaël connait bien puis ça évite un long déplacement. Le titre en Coupe d’Europe reste à leur portée. »

De ce fait, l’enchainement des matches pourrait peser lourd dans les jambes des Varois et ainsi, mettre en péril leur objectif premier: la deuxième place du championnat…

« On craint de tout perdre, évidemment. Mais c’est à nous de tout faire pour maintenir cette place qui sera notre ticket pour la coupe d’Europe », conclut Caucheteux.

 A vos votes !

Saint-Raphaël tiendra-t-il la cadence? Donnez-nous votre avis en cliquant ici.

Quentin Ortega