Football : le départ d’Antonio Conte à Chelsea divise l’Italie

0
177

Antonio Conte sera l’entraîneur du club anglais de Chelsea la saison prochaine. Les Italiens sont divisés sur l’influence que peut avoir cette décision sur l’équipe nationale italienne, dont il est toujours le sélectionneur jusqu’à la fin de l’Euro 2016.

« On ne lui en veut pas, c’était plus maladroit qu’autre chose. Il a toute notre confiance pour l’Euro», raconte Mattéo, italien et supporter de la Squadra Azzurra. Après la nomination d’Antonio Conte en tant qu’entraîneur de Chelsea, certains italiens ne lui en tiennent pas rigueur. « Je pense que beaucoup d’entre nous auraient préféré que le communiqué soit fait après l’euro pour éviter la polémique mais je ne crois pas que cela va déstabiliser l’équipe » ajoute-t-il.

Icône en Italie

Il faut dire que Antonio Conte est une icône en Italie, pays qu’il n’a jamais quitté. D’abord joueur de Lecce, sa ville natale, puis de la Juventus de Turin c’est dans cette deuxième ville qu’il crée sa notoriété. Les 3 championnats qu’il remporte en tant qu’entraineur de la vieille dame l’élève au rang d’idole. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous à l’euro, sa popularité pourrait être touchée mais pas oubliée.

Un groupe très compliqué à l’Euro

Vincent, fan de l’équipe nationale italienne, est lui un peu plus rancunier. « Cela ne coûtait rien d’attendre la fin de la compétition pour annoncer cela. Il faut se concentrer à fond sur l’euro, ce genre de polémique peut disperser l’équipe« . La « Nazionale » n’a pas été vernie au tirage au sort. Elle est tombée sur un groupe très compliqué composé de la Belgique, la Suède et la République d’Irlande. Ils auront besoin d’un Antonio Conte à 100% pour les emmener le plus loin possible. Mais avec les préparatifs de sa future saison londonienne, pourrait-il être perturbé par toutes les échéances qui l’attendent ?

Une stratégie déjà établie

Pour Xavier Thomas, journaliste sportif et spécialiste du football italien, Antonio Conte est tout à fait apte à remplir ce rôle. « A seulement deux mois de l’Euro tout est clair dans son esprit. Sa préparation avec l’Italie est finie et sa stratégie de jeu est déjà mise en place, explique-t-il. Quant à Chelsea, à ce niveau, les entraineurs sont très bien épaulés par leur staff technique. Pour le recrutement, il a déjà sa liste de joueur en tête. Il a juste à donner ses directives et les recruteurs du club feront le reste».

Lucas Carcano et Clément Jauffrit