Feu rouge pour Fernando Alonso au Grand Prix de F1 de Bahreïn

0
21

Pour la deuxième année consécutive, Fernando Alonso va manquer un Grand Prix de Formule 1. Après sa non-participation à Melbourne l’an passé, c’est désormais à Barheïn que l’Espagnol ne pourra aligner sa voiture.

Rescapé du terrible accident dont il a été victime il y a deux semaines à Melbourne, le pilote espagnol n’a pas reçu l’autorisation des médecins de la FIA de participer au Grand Prix de Bahreïn de ce week-end. L’annonce a été faite ce jeudi matin par un communiqué de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA).

Le pilote McLaren a passé une heure et demie au centre médical du circuit pour passer les tests imposés par la FIA. Un test rendu obligatoire après un crash important comme celui survenu à Melbourne.

Fernando Alonso est bien évidemment « déçu » mais quelques côtes cassées et un pneumothorax auront eu raison de lui. Sa participation au Grand Prix de Chine n’est pas encore mise en cause.

De nouveaux examens devront être réalisés par le pilote, lui qui voulait courir malgré les récentes douleurs qu’il ressentait: « Nous (les pilotes) ne pensons pas au risque, jamais. Même là, j’ai des côtes cassées et je suis là, malgré la douleur. Ce n’est pas facile de dormir avec la douleur. J’aimerais monter dans la voiture pour voir ce que ça fait. On comprend que c’est le sport automobile et que tout peut arriver quand on prend le volant. On l’aime tellement que le risque est complètement transparent quand on est dans la voiture. »

Le pilote espagnol peut s’estimer heureux de s’en être sorti avec seulement quelques côtes cassés et un pneumothorax, vu la violence de l’accident.

C’est un nouveau coup dur pour le pilote McLaren. Avec son accident à Melbourne, il a désormais perdu l’occasion de marquer ses premiers points cette saison en plus d’un de ses cinq blocs moteurs autorisés.

Le malheur d’Alonso fait le bonheur de Vandoorne

Si l’Espagnol ne prendra part à la course, il sera néanmoins présent à Bahreïn. Il pourra assister au début en F1 de son remplaçant : Stoffel Vandoorne. Une « chance » pour le champion en titre de GP2 , annoncé comme l’un des meilleurs jeunes de sa génération avec Esteban Ocon.

Stoffel Vandoorne a donc interrompu précipitamment ses essais au Japon dans le cadre de sa préparation pour sa saison en Super Formula. Il a pris l’avion pour rejoindre au plus vite Bahreïn. Il sera donc au volant dès demain matin lors de la première séance d’essais. Un moment de gloire où le Belge peut compter sur le soutien de son aîné, double champion du monde avec Renault. « Je vais rester ici, aider Stoffel car c’est une bonne opportunité pour lui », a déclaré Alonso.

Il a aussi la confiance de son team manager Eric Bouiller: « Stoffel a déjà testé cette saison lors des essais Pirelli au Paul Ricard, rappelle Eric Boullier, racing director de McLaren. Il a également découvert la MP4-31 dans le simulateur à Woking et connaît bien le circuit de Sakhir pour y avoir couru à deux reprises en GP2, en gagnant dès sa première course dans la discipline en 2014. Son adaptation à la F1 ne devrait donc pas poser de problème. »