Des échographies 3D controversées

0
154

« Magic Echo 4D », à Saint Laurent du Var, est le seul centre de la région à proposer des échographies « souvenirs ». Ces échographies 3D séduisent de plus en plus de femmes chaque année. Une pratique montrée du doigt par les gynécologues et obstétriciens.Cinquante euros les dix minutes d’échographie 3D. Comptez 180 euros pour les deux séances de vingt minutes, plus le dvd. Voici ce que propose Emmanuelle Cutayar, responsable du centre d’échographie « Magic Echo 4D », à Saint-Laurent du Var.

Une pratique qui fait grincer les dents. Depuis le mois de décembre, les gynécologues montent au créneau. Dans son rapport annuel, le collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français s’inquiète de la dangerosité de l’examen. Le foetus est touché par des ultrasons pendant plusieurs dizaines de minutes. Cela pourrait causer des malformations au niveau du cerveau ou des yeux.

« Ce débat existe depuis des années, mais rien ne prouve que les échographies 3D sont bonnes ou mauvaises. » se défend Emmanuelle, diplômée d’une simple formation de manipulatrice radio. Avant de poursuivre : « Dans mon magasin, je ne dépasse pas les 20 minutes. »

 

Une vulgarisation de l’examen

« Initialement l’échographie 3D servait à confirmer les anomalies détectées en 2D. Aujourd’hui, le procédé est purement commercial » dénonce Bernard Max, un des trois gynécologues niçois à pratiquer la 3D. Ce type d’échographie ne se revendique pas médical, comme le confirme Emmanuelle Cutayar : « Mes clients signent une attestation. Ainsi, ils ne doivent pas s’attendre à un diagnostic. » Cet aspect dérange le docteur Max. « Ils vulgarisent l’examen ! »

A écouter Emmanuelle Cutayar, les femmes enceintes sont frustrées par les examens obstétriciens classiques. Elles veulent plus d’images et la demande s’en ressent. « Certaines viennent de Corse ou d’Italie. Mon centre est le seul de la région » se félicite la jeune mère.

Magic Echo 4D attire des familles entières. La particularité de ce « magasin » spécialisé, c’est que tous les proches peuvent assister à l’échographie. « L’examen devient un spectacle ! » tacle Bernard Max.

Un résultat souvent décevant

Marie Lalanne, sage-femme à Nice, de rajouter : « Ces centres proposent des rendez-vous pour parler avec les futurs parents. Ils font du pseudo-social. » Médicalement parlant, c’est inutile. « Longues, compliquées et couteuses, les échographies 3D sont souvent décevantes. » Seulement 50% d’entre elles sont bonnes, quand le visage n’est pas caché par un bras.

Entre business et mauvais plan, ces commerces divisent. « Il vaut mieux savoir garder une part de mystère. » tranche la sage-femme.

Pierre Peyret et Fiona Ipert