De la cabine d’essayage à la cabine 3D

0
349

À Nice, un magasin scanne sa clientèle exclusivement masculine pour réaliser des pièces sur-mesure. Créé il y a un peu plus de deux mois, ce service de scannage est unique dans la capitale azuréenne.

14964050_10211112856726760_1831674372_o15052117_10211112859566831_1934266124_o

Dans la cabine d’essayage, le logiciel « Symcad Scan » enregistre les données du client. (C.P:C.C)

« On veut démocratiser le sur-mesure », explique Cédric Mulon, cofondateur de la boutique. Tel est le concept du magasin 25.52 Be Unique à Nice. Associant le prêt-à-porter et le sur-mesure, avant d’essayer les vêtements, il faut enregistrer les mensurations du client dans une cabine. Une fois le rideau tiré, les pieds ancrés dans les repères au sol, dix-huit capteurs scrutent la silhouette. Le logiciel « Symcad Scan » enregistre plus de deux cents données. Avec cette prise de mesure immédiate, la boutique propose des vestes, chemises et pantalons sur-mesure. « Prochainement nous allons recevoir le même type de logiciel mais pour créer des chaussures sur-mesure » indique Julien Bigogne, cofondateur de la boutique. Le commerçant poursuit en expliquant que « c’est une machine utilisée par l’armée française. Elle définit les tailles des soldats dans l’objectif de réduire les coûts d’achat de vêtements, afin que chaque contingent ait sa propre coupe. » Les données sont ensuite envoyées vers un logiciel qui les convertit en un avatar 3D pour connaître le tour de cou et du bassin, longueurs des membres supérieurs et inférieurs au millimètre. Avec cette méthode, l’image du tailleur et son mètre au cou disparaît. « Cette machine permet de nous adapter à chaque morphologie. Hier, j’ai reçu une personne avec un problème à la jambe. Le costume sera ajusté » précise Cédric Mulon. Livrés en magasin, les produits sont fabriqués en Italie et au Portugal. 25.52 Be Unique a ouvert il y a plus de deux mois maintenant. Sa clientèle est tournée vers des élus politiques, des avocats ou encore des hommes d’affaires. « Dans deux semaines nous irons sur un yacht à Monaco pour habiller une délégation qui vient de Dubaï. On devra transporter le logiciel. C’est de la clientèle haut de gamme et très pointilleuse » annonce le commerçant. Côté financier,la boutique propose des prix attractifs. Par exemple, un costume trois pièces sur-mesure coûte 1500€. « 300€ de moins que chez Cerruti, pour le même produit », résume le vendeur.

Clément Coti