Coupe Davis : Une occasion en or pour la France

0
124
CP : JB Autissier / Panoramic
CP : JB Autissier / Panoramic

L’équipe de France entame ce vendredi sa campagne 2016 de Coupe Davis. Face au Canada, Yannick Noah retrouve une compétition qui l’a déjà sacré deux fois en tant que capitaine, avant une troisième en novembre prochain ?

Yannick Noah et la Coupe Davis, un couple qui gagne. Après deux capitanats dans les années 90, l’ancien 3eme joueur mondial a accepté de reprendre en main la génération 84-86. Lors de son premier mandat (en 1991), le chanteur avait ramené le bouclier à Paris. Idem pour son deuxième passage (1996). Pour ce troisième acte, l’objectif est avoué. Soulever à nouveau le saladier d’argent et apporter un premier titre à Tsonga & co. Faire de cette équipe une génération dorée plutôt que gâchée.

Un tableau ouvert 

Yannick Noah veut réaliser l’exploit dès cette année. Et cette édition 2016 s’annonce comme la meilleure opportunité pour les Mousquetaires de remporter la Coupe Davis. Les trois meilleures équipes que sont la Suisse, la Serbie et la Grande-Bretagne, ne sont pas dans la partie de tableau des Français. En quart de finale, c’est la République Tchèque qui devrait attendre les Bleus, avant une possible demi-finale face aux USA ou la Belgique, finaliste l’an passé, mais à la portée de la bande à Noah. Surtout, les « 4 Fantastiques » (Nadal, Federer, Djokovic et Murray) ont tous déjà soulevé le graal. Ils pourraient donc se concentrer sur leur saison personnelle plutôt que de lâcher des forces en Coupe Davis.

Le Canada en mise en bouche

En tirant le Canada au 1er tour, la France s’attendait à une rencontre compliquée. L’ambiance est plus détendue depuis l’annonce des forfaits de Milos Raonic (13eme mondial) et Daniel Nestor (12eme mondial en double). Dès lors, les chances de qualifications des Bleus se sont accrues. Tout autre résultat qu’une victoire serait vu comme une faute professionnelle. Malgré une opposition plus faible, Yannick Noah ne devrait pas trop expérimenter. En double, la paire Tsonga-Gasquet devrait être alignée, tout comme la guadeloupéen Gaël Monfils qui devrait jouer en simple devant son public. L’identité du quatrième homme sera connue jeudi, lors du traditionnel tirage au sort.

Jérémy Ballester, Boris Calabrin