CHRONOLOGIE. Comment la Belgique traquait les djihadistes depuis les attentats de Paris

0
70

Depuis les attentats du 13 novembre en France, les autorités belges ont été mobilisées afin de démanteler les filiales djihadistes du pays et traquer certains auteurs des attaques de Paris.

22 novembre 2015

Une opération anti-terroriste a eu lieu dans le centre ville de Bruxelles. Résultat: 19 perquisitions et 16 personnes arrêtées. Cette opération visait Salah Abdeslam, un des logisticiens des attaques de Paris, qui reste toujours introuvable.

15 janvier 2016

Une opération anti-terroriste a visé une filiale djihadiste à Verviers. 13 personnes ont été arrêtées. Des perquisitions ont également été menées à Molenbeek. La personne recherchée à travers ces deux opérations est Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris et soupçonné d’être caché en Belgique. Selon le Premier ministre français Manuel Valls, il n’y avait pas de lien direct entre cette traque des forces de l’ordre belge et les attentats du 13 novembre, mais « il y avait une volonté commune de traquer tous les djihadistes ».

15 mars 2016

A Forest, une commune située au sud de Bruxelles, une perquisition a été menée par les forces de police belges et françaises. Elle visait à vérifier si deux frères liés au grand banditisme, dont le nom est apparu dans l’enquête sur les caches ayant servi aux auteurs des attaques du 13 novembre à Paris, vivaient dans un appartement de la commune. Deux hommes ont pris la fuite à l’arrivée des forces de l’ordre.

17 mars 2016

Une véritable chasse à l’homme a lieu afin de trouver les deux hommes, 48 heures après l’opération antiterroriste liée aux attentats de Paris qui a démontré qu’il y avait à Bruxelles la présence d’une cellule liée au groupe Etat islamique.

18 mars 2016

Arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, une commune située au sud de Bruxelles. Le Franco-belge, âgé de 26 ans, est soupçonné d’avoir joué un rôle important dans la logistique pour l’organisation des attentats du 13 novembre. Désigné comme l’ennemi public numéro 1 et faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen, l’homme avait disparu depuis 4 mois… avant de réapparaître ce vendredi 18 mars.

Quatre jours après cette arrestation, le mardi 22 mars, des attentats ont éclaté à Bruxelles. Des kamikazes se sont fait exploser à l’aéroport de Zaventem et dans trois stations de métro. Pour le moment, aucun lien direct n’a été établi entre les deux événements.

 

Baptiste Galipaud