L’art s’invite au salon du meuble à Nice

0
110

Le Palais des expositions à Nice accueille jusqu’au 15 novembre le salon meuble, déco et design. Cette année, des artistes se sont invités parmi les 84 exposants pour exprimer leur art à travers la décoration d’intérieur.

L’art est en liberté dans les allées du Salon du meuble à Nice.

Pour plus d’infos sur les photos : https://www.thinglink.com/scene/720241595982544896

Le salon Meuble déco et design au Palais des expositions à Nice est de retour à Nice. La nouveauté de cette année, c’est l’invitation d’artistes venus exposer leur travail au milieu des traditionnels exposants de décorations d’intérieur. La galerie d’art Ferrero, le collectif « Le point K » et Patric Moya se sont faufilés dans les allées de l’exposition pour surprendre les visiteurs.

Le point K, un collectif d’artistes niçois 

« Nous sommes la valeur ajoutée du salon » clame haute et fort Nadège Dassucao, responsable de stand pour Le Point K. L’association a pour but de promouvoir le travail d’artistes de la région en leur offrant, par exemple, de la visibilité sur des salons d’expositions. En échange, 20% de tout ce que vend l’artiste est reversé au Point K. Comme l’avoue la responsable du stand, « l’art à un coût » et les oeuvres vendues atteignent souvent plusieurs milliers d’euros. Ce sont plus de 170 artistes qui se sont placés sous l’égide de l’organisation.

Tramoni Olivier, artiste-peintre originaire de Nice, fait partie des bénéficiaires de ce système. Il nous a confié « enfin pouvoir vivre de son art après 22 ans de travail dans le milieu artistique ». Au cours d’un voyage à Pékin, il fait la rencontre de professionnels du vernissage, avec qui il élabore un mélange de peinture et de laque qui donne un aspect brillant et unique à ses toiles, sa marque de fabrique. 

« Si Le point K n’avait pas mis en lumière mon travail, je serais encore un inconnu du monde de l’art »

– Tramoni Olivier, artiste peintre.

Intitulée « les tables de loi », cette oeuvre représentant les 10 commandements est chère à l’artiste peintre Olivier Tramoni. Il l’a peinte et signée du nom de sa grand-mère afin de lui rendre hommage. On remarque l’aspect brillant de la peinture propre aux oeuvres de l’artiste.

La galerie Ferrero au centre de l’attention

[jwplayer mediaid= »20216″]

Disposé stratégiquement au milieu de l’exposition, le stand de la galerie Ferrero attire tous les curieux. Virginie Journiac, responsable de galerie, a fait le choix de n’exposer que les oeuvres les plus originales et amusantes de la collection. Les trompe-l’oeil de paysages du niçois Claude Ingargiola côtoient les mobiliers 2.0 de Gaêl Duvert. Entre oeuvre d’art et objet pratique, le Bureau Mappemonde sur lequel Virgnie Journiac accueille les visiteurs est astucieusement rempli de port USB et de fils à connecter à nos objets multimédias.

« J’étais sceptique à l’idée de venir exposer ici. Le doute s’est vite dissipé. »

– Virginie Journiac, responsable à la galerie Ferrero

L’étrange chambre de Patrick Moya

L’étrange chambre de Patrick Moya est cachée au fond du salon.

Cachée au fond du salon, l’étrange chambre de l’artiste performeur Patrick Moya vous fera rêver ou cauchemarder, mais ne vous laissera pas indifférent. Le mobilier aux couleurs et aux formes atypiques côtoie d’étranges spots publicitaires, incrustés dans un décor « cartoon ». Les objets du quotidien sont transformés et mis en perspective dans cette salle pour amener le visiteur à se poser des questions sur ce qui l’entoure, comme le précise Valérie de Deco Home.

[jwplayer mediaid= »20215″]

Loïc Bremme