À l’approche des fêtes, le saumon manque à l’appel

0
180
Michel Truglio présente son meilleur saumon le plus vendu : celui d'Ecosse. CP : M.L

À cause d’une pénurie de saumon notamment en Norvège, en Ecosse et en Irlande, les productions sont jugées insuffisantes pour la consommation française. Le prix est donc en hausse. À Nice, qui est touché par cette crise gourmande à l’approche de Noël ?  

De 50% à 60% entre 2015 et 2016. Le prix des salmonidés a tellement augmenté que certains particuliers ne savent pas s’ils vont en consommer pour les fêtes de Noël. C’est le cas de Céline Hokmayan, rencontrée au marché au poisson sur la place Saint-François à Nice : « Si ça devient de plus en plus cher, je ne pense pas que l’on en achètera étant donné que nous sommes très nombreux pour Noël ».

La raison de cette pénurie ? Une production insuffisante se fait sentir en Europe. En Norvège, le gouvernement a décidé de limiter l’élevage pour maintenir l’équilibre environnemental des régions productrices de saumons. Quant à l’Ecosse et l’Irlande, les sites d’élevages ne sont pas assez important pour contenter les consommateurs.

« Je le vendais dix-huit euros au kilo il y a quelques semaines, maintenant il est passé à vingt-quatre euros ». Michel Truglio, poissonnier sur cette même place, confirme cette augmentation. Pourtant, il assure que son « travail n’a pas changé » et que ses clients « achètent toujours autant de saumon. »

Même son de cloche pour le grossiste Balicco qui fabrique les produits Salmoïka : « Tous les ans, c’est pareil. Il y a tout le temps des pénuries à la même période de l’année. Il nous suffit simplement d’augmenter les prix » assure naturellement Sandrine Delacour, chargée de communication pour l’entreprise.

Quant au président du syndicat des Cafetiers et Restaurateurs, Hubert Boivin, cette hausse peut aussi changer le coût des plats dans les restaurants : « Il faut que les établissements se fassent une marge sur les produits achetés, ils sont donc obligés d’augmenter le prix des repas avec ce poisson ».

D’après lui, le grossiste Metro a été impacté. « Autrefois, Metro se faisait importer des élevages en provenance du Chili mais ceux-ci ont été empoisonnés par une micro-algue provoquant la mort de beaucoup de saumons ». Par conséquent, la chaîne s’est tournée vers la Norvège et vers des prix moins attractifs pour ce grossiste.

Marianne Lecach